Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eco-blog : un concentré d'éco-nnerie

par Erasmus Tharnaby

Allez faire un tour sur ce blog toujours renouvelé dans son genre : l'éco-nnerie.

Je l'ai déjà commenté, il y a quelques temps. Cette fois, c'est à une sorte de panorama de la bêtise écolo que nous assistons en une seule pige. L'article s'appelle 10 innovations pour le vélo. L'argument consiste à énumérer des "innovations" et à leur attribuer le qualificatif d'écologique simplement parce qu'ils concernent votre biclard.

Un rapide tour d'horizon permet de se rendre compte que l'innovation consiste surtout à attribuer des noms anglais à des trucs vieux comme Hérode ou à des inventions déjà-vues. La première "innovation" s'appelle "ass saver" : c'est une simple feuille de plastique allongée qui s'accroche à la selle et évite que les projections de la roue ne vienne tacher votre pantalon. En clair, c'est un garde-boue de fortune. Nul doute qu'il est en plastique recyclable ou quelque chose de ce genre. En langage écolo, ça s'appelle une "innovation". Moi, j'appelle ça "prendre les gens pour des cons".

La deuxième est un GPS avec un système d'indication : vachement innovant, le GPS...

La troisième est un remonte-pente pour vélo. Le commentaire du blogueur vaut le détour : "Complètement barré mais tout aussi génial !" Pour moi, "barré", ça veut dire qu'on a perdu la raison. Donc un remonte-pente, c'est "complètement barré". Logique. On ne parle pas de son impact carbone, de son influence sur le climat de la forêt amazonienne ou du risque que ce remonte-pente pour vélo fait courir à la bio-diversité locale. Vous rendez-vous compte... Non, tout ça est concentré dans une seule locution, à l'enthousiasme ambigu : "complètement barré"... On se demande si ce blogueur, soudain atteint de lucidité face à sa propre bêtise, n'est pas en train de nous décrire son état psychologique.

Je ne vais pas toutes les énumérer (elles sont toutes aussi banales, déjà vues ou malhonnêtes), mais une dernière retient mon attention.

Si vous faites vos courses comme faisaient les gens pendant la guerre, c'est à dire avec une cariole derrière le vélo, ne faites pas la grimace, malheureux ! Vous êtes face à un CONCEPT ! Un KONSEPT ! Comme ce concept, il faut le nommer pour le vendre, de préférence avec un nom destiné aux débiles mentaux (un trait de caractère communautaire, en l'occurrence), la société Intermarché appelle ça Koursavélo. En fait, du concept, la première syllabe suffira.

D'ailleurs, ce n'est pas la seule "innovation" pour les pauvres : le vélo à trois roues avec un toit, sorte de pousse-pousse indonésien recyclé, nous laisse présager le monde que nous réservent les écologistes. Pénuries, pauvreté, darwinisme social sont les idées directrices de l'écologie au quotidien que nous préparent les candidats aux élections municipales et leurs cadres idéologues.

Car chaque siège gagné par des écolos aux élections municipales se traduira par des places de stationnement supprimées, des kilomètres de couloirs de bus inutiles supplémentaires, des sens uniques, des voies piétonnes, des amendes, des bouchons occasionnés par des fêtes du boudin bio, des festivals de la byciclette recyclée, des manifestations toujours festives destinées à faire avaler de force à la populace qu'il faut désormais qu'elle se déplace comme les pauvres : à vélo.

Eco-blog : un concentré d'éco-nnerie
Commenter cet article