Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réglementation, fossoyeur de la France

par Erasmus Tharnaby

C'est un mythe savamment entretenu : les entreprises françaises seraient les grandes bénéficiaires des nouvelles normes drastiques en matière d'énergie, de climat, de toxicité, de sécurité, que sais-je... Plus les normes sont drastiques, plus les produits sont de qualité, et donc vendables sur le marché international. Encore faut-il qu'il en reste à vendre !

En réalité, les normes sont devenues aujourd'hui le principal frein à la création d'entreprise et à la survie des malheureux entrepreneurs qui entendent montrer qu'il est encore possible de produire en France. L'exemple de ce producteur de jouets en bois du sud de la France est significatif. Suite à une demande de mise aux normes de la part de la DGCCRF (je ne sais plus quel est son sigle actuel), justifiée uniquement par la réglementation, cet entrepreneur envisage de cesser son activité qui dure pourtant depuis 27 ans.

L'écologie est un modèle du genre : les normes pour la construction ont évolué de façon tellement drastique que les professionnels du secteur ont du mal à évoluer. Les cahiers des charges s'empilent, les contraintes financières aussi et la formation des personnels a du mal à suivre.

Du côté politique, on marche sur la tête, évidemment. Obsédés par la recherche du consensus politique le plus vendeur, les politiciens agitent les idées et les bras avec véhémence mais finissent toujours par en demander encore plus, comme Alain Lambert qui trouve que la loi de 2012 sur les normes des bâtiments basse consommation doit être réécrite plus simplement (ouiiiii...) et plus drastiquement (et merde !).

L'écologie, c'est comme l'Europe ultra-libérale : on sait que ça ne marche pas mais on en rajoute. Pendant ce temps, tout comme pour l'ultra-libéralisme, les banques qui ont misé à la baisse sur l'action Europe voient les emplois détruits, le tissus industriel saccagé, les savoirs-faire envolés et applaudissent des deux mains.

La réglementation, fossoyeur de la France
La réglementation, fossoyeur de la France
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gjou 26/03/2014 16:43

Oui! Vous avez raison.. Ce qui tue la croissance et l'emploi en France, c'est en partie l'excès de normes, que le bâtiment illustre de façon caricaturale. Mais aussi le refus pur et simple du progrès. Il faut écouter le discours bobo-écolo : non au nucléaire, non aux OGM, non aux gaz de schiste, non aux nano-technologie, non aux bio-technologie, aux usines, aux voitures, et non à toutes les technologies, passées ou futures. Résultat : 9 millions de chômeurs officieux malgré les promesses d'une illusoire transition énergétique et à haute valeur ajoutée, qui devrait compenser les millions d’emplois industriels perdus..

Erasmus Tharnaby 26/03/2014 22:27

Vous avez raison : on n'évoque jamais assez l'impact du bourrage de crâne anti-voiture et du harcèlement des automobilistes dans la dégringolade du marché automobile en France.
Les Chinois ne se posent pas toutes ces questions. Ou en tous cas, pas de la même façon culpabilisante.

La marche 26/03/2014 15:05

Bonjour,
Vraiment "jolie" l'image pédagogique à destination des maçons.
Vous avez raison, la rage de normalisation, qui ne fait que traduire l'excès de pouvoir que l'on a donné à de trop nombreux incompétents, a des répercussions désastreuses sur la compétitivité (ce n'est pas un gros mot) de nos entreprises et dans la société civile. Pis encore, au sein même de nombreuses entreprises de tailles disons... suffisantes pour résister à quelques bourrasques, on trouve un multitude d'aréopages technocratiques formatés dans ce sens s'imaginant pouvoir approcher la lumière par une création toujours plus foisonnante de règles tatillonnes. Et dans ce dédale de contraintes luxuriantes, le plus souvent ridicules, où l'on dénie en définitive à l'homme toute son intelligence et sa créativité, les plus intelligents n'osent la ramener tant tout cela semble admis par la majorité.
En clair, ce n'est en définitive que la négation de la démocratie au sens propre du mot. Taper, toujours et encore, sur la masse pour l'asservir.

Erasmus Tharnaby 26/03/2014 22:29

D'autant que ces réglementations ne sont, pour la plupart, pas décidées par des personnes compétentes mais élaborées par consensus autour de pots-de-vin et d'enchères au plus offrant, c'est à dire par des loobies au niveau européen.
L'Europe était une belle idée. C'est son fonctionnement qui est à revoir.