Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transition énergétique : implicite et duplicite

par Erasmus Tharnaby

L'Allemagne est connue pour subir les assauts d'une force politique écologiste de premier plan. Si la réussite économique de ce pays s'est faite en l'absence de secteur nucléaire, ce n'est tout de même pas au Verts (Die Grüne) qu'elle le doit mais bien à la tradition industrielle très ancrée dans les couches actives de la population.

Pourtant, le gouvernement allemand s'était fait fort de réaliser la transition énergétique et le passage à des énergies dites "renouvelables" en subventionnant massivement le secteur des panneaux solaires, des éoliennes, etc. Pour compenser le coût du rachat de kWh aux ménages devenus petits producteurs d'électrons, l'électricité allemande n'a cessé de voir son prix augmenter par le biais d'une taxe Energies renouvelables dont le montant s'est vu multiplier par presque 40 depuis sa création.

C'est pourquoi le gouvernement allemand fait aujourd'hui demi-tour tandis que les écologistes, forts du bourrage de crâne médiatique, ne cachent pas leur déception : on sait que cette transition énergétique est une aberration dans l'état actuel des connaissances techniques et scientifiques mais, pour les verts-de-gris, c'est qu'il faut encore plus d'écologie et de bons sentiments, comme l'atteste cet article des Echos de 2013.

Là-bas, au moins, les Verts ne se cachent plus pour clamer leurs vision malthusienne et anti-républicaine de la politique : l'augmentation des tarifs de l'électricité est une bonne chose. Si les tarifs de l'énergie augmentait, l'expansion de l'industrie et de l'activité humaine serait enfin freinée.

En France ce discours a peu de chance de passer pour l'instant. Le discours écolo, malgré le pilonnage médiatique dont nous faisons l'objet, a du mal à percer la cuirasse républicaine forgée par nos institutions et notre culture française. L'implicite, c'est qu'un nouvel impôt pour financer cette transition pénurique passerait mal. Le duplicite, c'est que les écologistes font encore semblant de croire que plus d'écologie dans la politique favoriserait l'expansion de nos industrie vers une mieux-disance qualitative indispensable à notre attractivité commerciale. Tout cela est parfaitement mensonger. La seule chose qui, au fond, intéresse les écologistes, c'est la limitation de l'expansion humaine.

Transition énergétique : implicite et duplicite
Commenter cet article