Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gao Tai ou le mythe de l'énergie solaire

par Erasmus Tharnaby

Un nouveau rapport de l'AIE, Agence Internationale de l'Energie, vient de tomber : 26% de l'énergie consommée dans le monde sera renouvelable d'ici 2020, en sachant qu'à l'heure actuelle, le taux serait de 23% (défense de rire...).

Selon l'AIE toujours, la croissance de ce secteur est lente.

Heureusement que la Chine, consciente de son retard et du mécontentement croissant de ses citadins en état de suffocation permanent, s'est mise à l'énergie solaire. Elle construit à l'heure actuelle une centrale solaire à Gao Tai dont les dimensions laissent songeur : 319 km², soit trois fois la surface de Paris.

Aucune chance d'échapper à ces données : ce sont à peu près les seules disponibles au pays de la presse muselée. En particulier, je n'ai réussi à trouver aucune donnée sur la capacité de production de cette usine. Par contre, le gouvernement a du mal à dissimuler qu'elle est située dans un endroit totalement isolé (le désert de Gobi) qui nécessite de coûteux transports pour que l'énergie soit acheminée vers les centres urbains où elle est attendue.

N'ayons aucun doute sur le fait que les écologistes crient au scandale au sujet de la biodiversité de cet immense tas de cailloux qu'est le désert de Gobi.

Pour l'heure, il est encore impossible d'établir le rendement par m² de cette installation, et pour cause ! C'est là que le bât blesse. Dans une précédente installation à Golmud dans le Qinghai, les chinois produisaient 540 MW avec 564 ha de panneaux solaires, soit environ 1MW à l'hectare.

Sachant que les Français consomment environ 7500 kW par habitant et par an soit une moyenne de 850Wc par habitant, une production de la taille de l'usine de Golmud permettrait d'alimenter en électricité plus de 600000 personnes. A condition de mobiliser la surface équivalente au 17e arrondissement parisien. On pourrait trouver cela considérable s'il n'y avait une escroquerie.

Cette entourloupe est à peu près la même que pour l'éolien : les énergéticiens et les écologistes ne parlent que de Wc, c'est à dire de Watt-crête, une unité qui mesure la production maximale et non la production réelle. En réalité, il faut prendre en compte un rendement qui, lui, plafonne à 20% dans le meilleur des cas. En d'autres termes, ce n'est pas le 17e qu'il faudrait pour alimenter en électricité un quart des parisiens mais la moitié de Paris.

C'est pourquoi cette production n'est envisageable pour l'instant qu'à l'échelle de pays comme la Chine ou le Mexique, où de grands déserts n'attendent que de vains cortèges pour défendre la biodiversité.

La fable de l'énergie solaire (comme celle sur l'éolienne) est surtout utile à faire baisser artificiellement le prix du pétrole en laissant imaginer une baisse durable de la demande, tout en pompant des aides publiques mirifiques.

Gao Tai ou le mythe de l'énergie solaire
Commenter cet article

Erasmus Tharnaby 04/10/2015 21:22

Merci beaucoup, cher Sceptique.

Sceptique 02/10/2015 18:48

Information très intéressante et bien utile!