Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COP21 : concours de doigt mouillé

par Erasmus Tharnaby

COP21 : concours de doigt mouillé

A l'approche de la COP21, on assiste à une surenchère hystérique de prévisions et d'estimations toutes plus fantaisistes les unes que les autres.

Hier soir, c'était le présentateur ventriloque Nicolas Hulot qui faisait l'article en déclarant que les énergies fossiles coûtaient 6000 milliards de dollars à la collectivité. La journaliste, pas contrariante, l'a laissé débiter ses énormités à la louche. On est habitué, dans ce domaine, aux pires approximations.Le GIEC n'en est plus à ça près quand les pseudo-scientifiques subventionnés s'étripent pour interpréter des résultats de mesure que, du reste, personne ne vérifie plus.

Mais le pire, c'est probablement l'appel du même Nicolas Hulot à une gouvernance mondiale pour résoudre ses questions. L'ONU n'avance même plus masquée. Le Roger Lanzac de l'écologie ne trouve pas du tout utopique l'idée d'un pouvoir supra-national puisqu'il en est un agent, motivé par une idéologie fascisante et ultra-conservatrice basée sur des justifications erronée. Avec aplomb, Monsieur Hulot répond à la journaliste le même refrain néo-malthusien : "Je vous rappel qu'on vit sur une planète finie, que nos ressources sont limités..."

Ce leitmotiv esclavagiste, nous l'entendons en boucle depuis les années 70 en dépit des évidentes preuves qui viennent chaque jour, autour de nous, le contredire.

Pour économiser des ressources, ne serait-il pas judicieux que le globe-trotter du lobbying se taise définitivement ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article