Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COP21 : le cortège des fausses victimes

par Erasmus Tharnaby

COP21 : le cortège des fausses victimes

Il faut le dire et le redire : des études sérieuses, comme le "AON - 2014 Annual Global Climate and Catastrophe Report" (source Penseeunique) montrent qu'il n'y a pas d'augmentation du risque lié aux catastrophes naturelles. Elles n'ont augmenté ni en nombre ni en intensité. Contrairement à ce que les journaux télé, comme celui de la très soumise Carole Gaessler hier soir sur France 3, prétendent à l'envi, il n'y a pas plus de réfugiés climatiques que de beurre en branche. La paranoia s'alimente aujourd'hui d'elle même par le biais des médias.

Dans une période d'expansion, ce qui attire l'attention des gouvernants, ce sont les inventions, les progrès scientifiques et techniques. Puisqu'aujourd'hui, la véritable norme sociale, c'est le statut de victime, la COP21 et sa manne céleste de financements en tous genres attirent surtout les éclopés sociaux du monde entier,

Je ne parle pas des pauvres et des affamés, les vrais, dont l'ONU ne se soucie que sporadiquement. Ceux-là ne seront représentés que par leurs dictateurs respectifs et n'intéressent personne. Dans l'esprit du président de la COP21, les problèmes de la planète doivent être pris en charge par le sacro-saint marché et la "solidarité climatique" (ouarf !) est un cache-sexe pour les prédateurs comme Danone ou Véolia.

Par contre, les victimes professionnelles comme les malheureuses ONG de l'écologie-spectacle comme Vert-de-Greenpeace ou le WWF, s'apprêtent à défiler dans une ambiance d'état de siège. Le Réseau Action Climat et les petites mains du lobbying écologiste va s'afficher en rangs serrés autour de l'inénarrable Simon Coquillette.

Comme jadis les malades, authentiques ou pas, montraient généreusement leurs scrofules au noble local pour en obtenir une faveur, nos hypocrites locaux s'apprêtent à participer à cette délicieuse chorégraphie répétée mille fois avec les forces de l'ordre onusien dans un grand amalgame si généreux, si consensuel...

Car on y mélange tout : la santé publique, la vraie science, la pseudo-science façon Nicolas Hulot, l'huile de palme et la déforestation, le faux réchauffement planétaire, la vraie fronde des pays "émergents", les faux réfugiés climatiques, les vraies victimes des catastrophes naturelles... Chacun a son mot tordu à dire. Tout le monde veut éco-participer à cette grand fête entropique et onusienne, cette foire à la victime où le faux réfugié climatique vaut tellement plus cher que le véritable miséreux.

Commenter cet article