Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les racines anti-chretiennes de l'ecologie

par Erasmus Tharnaby

Les racines anti-chretiennes de l'ecologie

Pretendre trouver des racines chretiennes a l'ecologie, comme Laure Foure sur le site Boulevard Voltaire, c'est faire preuve d'une etrange sophistication qui s'apparente a du jesuistisme. En effet, le terme meme d'ecologie a ete invente par un scientifique tres connu en son temps et d'un incontestable esprit visionnaire, Ernst Haeckel.

Promoteur de l'ideologie evolutionniste, combattant acharne du christianisme dans toutes ses manifestations, le prussien Haeckel etait un biologiste adepte du monisme, c'est a dire de l'energetisme herite d'Oswald. C'etait un libre penseur brillant dont les idees furent d'abord combattues par les nazis avant d'etre recuperees pour justifier le racisme et le darwinisme social. En 1904, au cours d'un rassemblement de libres penseurs, il fut ceremonieusement nomme "antipape".

Il est donc pour le moins cocasse de lire, sous la plume d'un plumitif de benitier, que l'ecologie aurait des sources chretiennes. Le moins que l'on puisse dire, c'est que tout cela fleure bon la recuperation. A deux titres.

Tout d'abord parce qu'il s'agit d'attribuer a des penseurs chretiens des attaches anachroniques a une ideologie relativement tardive. La revendication d'un "mode de vie sobre et genereux" ne suffit pas a faire de l'ecologie une doctrine chretienne. Si c'etait le cas, on pourrait rapprocher de la meme facon des partis tres eloignes du paysage politique francais au titre qu'ils ont les memes revendications concernant le chomage, l'Europe ou le terrorisme. Trouver des "sources chretiennes" a l'ecologie releve donc du carambolage historique.

D'autre part, la recuperation actuelle que propose le pape Francois du modele ecolo place l'Eglise dans une position de satellite vis a vis d'une ideologie des annes soixante. Basee sur la veneration de la planete Terre, la nouvelle religion, la religion du New Age, possede ses propres textes sacres, ses propres figures saintes, ses propres martyrs (parfois autoproclame comme Nicolas Hulot). S'inserer dans cette deferlante neo-religieuse comporte donc le risque de perdre totalement le controle du contenu doctrinaire. La fusion-acquisition operee par le mouvement New Age sur le christianisme risque fort de se finirpar une dissolution complete du dogme chretien. A ce titre, Francois sera t il le Gorbatchev de l'empire catholique romain ?

Commenter cet article