Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Régionales : la France a peur

par Erasmus Tharnaby

Régionales : la France a peur

Les élections régionales ont eu lieu pendant la COP21. Riche idée : après s'être fait bourrer le moût par les écolos sur la peur de l'apocalypse, les Français sont allés exprimer leurs sentiments profonds et électoraux en votant massivement pour ce qui leur semblait le plus rassurant.

Un indice de la dégradation profonde de notre pays est effectivement que les gens soient allés donner un blanc-seing aux cadres d'un parti xénophobe. Savent-ils lire un programme électoral ? Ecoutent-ils les informations ? Ont-ils une culture historique qui leur permette de trier le vrai du faux ? Il semble qu'il faille répondre non à chacune de ces questions.

Mais on est aussi contraint de constater que la gauche bien-pensante, celle des bons sentiments, la gauche bobo, est largement responsable de cette situation. En infligeant à l'école des réformes successives basées sur la moins-disance culturelle et le nivellement vers le bas, en lâchant des coups toujours plus rudes contre l'esprit de nation, en se voulant aveugle et sourde aux classes populaires en difficulté, la gauche française s'est tiré une rafale de kalachnikov dans le pied.

Mais l'erreur politique la plus grave, la plus profonde et la plus... durable reste d'avoir embrassé sur la bouche la cause écologiste en s'imaginant qu'il s'agissait d'une idéologie solidaire et généreuse. La propagande écologiste incessante et les peurs millénaristes qu'elle suscite n'ont fait qu'empirer le sentiment de désespoir de foules qui ne savent plus vers qui se tourner.

L'idéologie ultra-conservatrice que véhicule implicitement l'écologie a trouvé son expression dans un bulletin de vote non-soupçonné de gauchisme et de complicité avec le Château. Le refus de la pollution a laissé place au goût pour la pureté raciale. La perspective d'impôts nouveaux destinés à financer la transition écologique des pays émergents a curieusement moins séduit que celle d'appliquer directement une politique malthusienne basée sur l'origine ethnique ou géographique. La fermeture immédiate des frontières plutôt que l'utopie d'un gouvernement planétaire.

L'écologie, réinventée dans les années 60 par des multinationales et des personnalités d'extrême droite (Club de Rome, WWF, etc.), participe à créer en France les conditions d'établissement d'un pouvoir fasciste prônant la purification ethnique.

Commenter cet article