Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétition d'Avaaz pour le climat : no limit to hysteria

par Erasmus Tharnaby

Pétition d'Avaaz pour le climat : no limit to hysteria

Ricken Patel est un lobbyiste heureux. Depuis qu'il est sorti d'Oxford et d'Harvard, il ne fréquente que du beau monde. Il a travaillé à l'International Crisis Group, une ONG conçue par d'anciens activistes de l'ONU, mais aussi à l'ONU même et dans différents organismes liés au gouvernement américain (CARE par exemple, qui fut fondée avec l'argent du Plan Marschall) ou anglais (ING). Avant de fonder Avaaz, il était le président-fondateur de ResPublica, un think tank soi-disant pacifiste hébergé à Westminster, une sorte de cache-sexe de bienfaisance pour le pouvoir anglais. Un peu comme la cellule anti-alcoolisme chez Pernod-Ricard.

Aujourd'hui M. Patel m'envoie "la pétition la plus importante" qu'il ait jamais envoyé. Le bref texte de la pétition est une sorte de concentré d'alarmisme, écrit "en toute honnêteté", on n'en doute pas une seconde. Cette pétition nous remet en tête quelques uns des grands succès de la propagande onusienne : "Le méthane de la toundra", "100% d'énergie propre", "Le cri d'alarme" chanté par un climatologue dépressif, une chansonnette sur l'incapacité des deux cents diplomates à se mettre d'accord et intitulée "Tas de fainéants", "Quel temps fait-il en 2050 ?" une chanson entonnée par le choeur des présentateurs météo qui tiennent à garder leur boulot, une ritournelle fantaisiste "Les tempêtes, c'est la faute au climat", la compil' des grands succès du GIEC, etc.

C'est avec une sorte de rhétorique de la surabondance que M. Patel cherche à nous faire avaler sa pilule malthusienne. Avaaz est le produit d'une réflexion des gouvernants onusiens sur les relations entre Internet et l'opinion. Il s'agit de marteler désormais sur les réseaux sociaux et par mail plutôt que de faire seulement confiance à des présentateurs météo pas assez dociles. Marteler quoi ?

Que le monde a besoin d'une gouvernance mondiale, bien sûr !

Mais l'effet rhétorique souffre aussi de ses qualités : chacun des rapports mentionnés par la pétition est un sous-produit des activités onusiennes. Soit le scientifique a été directement financé par l'ONU, soit l'auteur ou les auteurs sont liés financièrement à un commanditaire onusien. Aucun rapport indépendant. Cette profusion alarmiste a du mal à se justifier elle-même : la COP21 vient de se terminer et Laurent Fabius n'a pas attendu longtemps avant de redonner quelques coups de cravache. Il veut des résultats.

Alors, pourquoi un tel acharnement, une telle hystérisation du contenu d'une pétition, une telle profusion d'arguments alors que les nations se sont déjà mobilisées ? Quelle est la véritable cible, en France, de ce love bombing asymétrique ? Le mouvement climato-réaliste, bien sûr, qui révèle, sur ses différents sites comme PenséeUnique, les mille et une approximations, les mille et un mensonges qui constituent la chair de la propagande onusienne.

Si vous avez déjà signé, pour votre pénitence, ce sera un Patel et trois Avé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article