Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétrole : elle est où, la pénurie ?

par Erasmus Tharnaby

Pétrole : elle est où, la pénurie ?

Avec la baisse du prix du pétrole, c'est l'heure de sortir les mouchoirs et de se lamenter avec les pauvres malheureux groupes pétroliers que sont Shell et BP. Selon l'inoxydable Figaro, ce sont des milliers d'emplois, plus de 10000 au total dans ces deux grands groupes, qui sont menacés. En réalités, pour ces groupes pleins aux as, l'occasion est trop belle pour ne pas continuer à réduire les coûts de main d'oeuvre. On en a de la peine pour eux.

C'est la moindre augmentation de la demande et l'arrivée massive du pétrole américain sur le marché qui provoque ce mouvement de baisse drastique, qui pourrait aller jusqu'à 20 dollars. Mais n'en déplaise aux écolos, ce ramollissement de la demande n'est pas due à la transition énergétique. Elle est le résultat de la crise mondiale initié par la Chine dont la croissance, longtemps vue comme un moteur pour l'économie de la planète, donne des signes d'essoufflement. C'est ballot : tout un paquet de pays, et non des moindres (Russie, Vénézuela, etc.), vont être en situation de faillite pour avoir hypothéqué leurs emprunts avec un prix du pétrole élevé.

Ni les éoliennes, venues en nombre gâcher nos paysages, ni les moteurs hybrides, ni toutes ces recettes de perlimpimpin pétries de bons sentiments n'influent en quoique ce soit sur le prix du pétrole. Et ce n'est pas demain la veille ! Par contre, sur le moral général, l'influence est notable : depuis la fin des années 70, les plumitifs de la bonne cause nous prédisent la pénurie pour bientôt si nous ne chassons pas les gaspis, l'apocalypse pour après-demain si nous n'arrêtons pas de consommer, une mort brutale et atroce si nous continuons de brûler du diesel. Ces cassandres bourreurs de moût, à qui on devrait interdire définitivement l'accès aux pompes et aux antennes, n'avaient pas imaginé que le chaos viendrait d'un surplus.

On ne peut pas penser à tout...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article