Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le vélo à Paris : tranche de la vie française

par Erasmus Tharnaby

Le vélo à Paris : tranche de la vie française

Comme le relate avec justesse Olivier Razemon dans son blog, les débats publics sur l'utilisation du vélo en ville suscitent un engouement imprévu pour, somme toute, des propositions assez hétéroclites. Qu'importe le résultats de ces cogitations. On en connait déjà la substance : les automobilistes et les cyclomoteurs seront encore une fois montrés du doigt, parqués, fiscalisés à outrance.

Devant l'hystérie développée par les écologistes face à la voiture dans Paris et dans tant d'autres centre-villes, psychose qui s'était traduite par une myriade de mesures toutes plus mesquines et répressives les unes que les autres, les Parisiens avaient développé l'usage du deux-roues motorisé pour parvenir à se rendre à leur travail. Les imprudents ! Pris en tenaille entre les exigences de leur vie professionnelle et le harcèlement dont ils étaient l'objet en agglomération, les salariés astucieux avaient trouvé la seule solution viable leur permettant d'arriver à l'heure au boulot. C'était sans compter les pisse-froid, c'est à dire les écologistes et leur cortège de suiveurs bien-pensants.

C'était aussi sans compter l'esprit français si fécond lorsqu'il s'agit d'entraver, d'empêcher, de mettre des bâtons dans les roues de tout ce qui peut sembler simple, naturel et logique. Ainsi, dans cette réunion publique où il est question d'aménager une piste cyclable à Boboland (c'est à dire dans le 11e arrondissement de Paris), la population locale se défoule. Chacun raconte sa petite histoire. On est qui piéton, qui cycliste. Curieusement, aucun automobiliste ne se réclame de la voiture (le niveau de pleutrerie et de résignation des automobilistes parisiens n'a pas de limite). Les animateurs de la réunion, issus de la mairie du 11e, des pouvoirs publics, n'ont pas peur de la démagogie. Et quelles mesures, pensez-vous, rallient à elles tous les suffrages ?

Eh oui ! De nouvelles brimades fiscales et règlementaires sur les vilains scooters !

Mais bien entendu, comme le rappelle le maire de Boboland, un certain Vauglin issu d'un obscur parti de droite (le PS), il n'est pas question d'"opposer les usagers les uns aux autres."

Sauf s'ils sont absents du débat, on l'avait compris !

Commenter cet article