Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TAFTA : inutile puisqu'il y a le raw-vegan !

par Erasmus Tharnaby

TAFTA : inutile puisqu'il y a le raw-vegan !

TAFTA, le cycle de négociation pour un traité commercial libre-échangiste, semble bien avoir du plomb dans l'aile. L'opacité des négociations, les exigences inflexibles des Américains et le refus européen de transiger sur la sécurité des consommateurs ont certes eu raison de la patience des négociations. Puis il y eu le Brexit. Les Américains perdaient leur tête de pont en Europe.

Mais ce n'est que partie remise : ils savent bien que le temps et la mode travaillent en leur faveur. Nous avons vu hier à quel point la mode bobo était anglophile. Les bons sentiments, les petites nabeilles, les gentils zécolos, les pauvres baleines, les zanimaux qui parlent et qui sont vraiment cro-mignons, etc. tout ça nous vient de la culture anglo-saxonne. Comme la passion des langues régionales (les fondateurs des écoles diwan en Bretagne sont anglais !), l'anti-spécisme ou le végétarisme.

Le dernier truc à la mode porte un nom anglais, évidemment : c'est une version radicale du véganisme où l'on ne cuit plus les aliments et ça s'appelle le raw-vegan. Prononcez rôvégane. Le véganisme, c'est le refus de consommer tout ce qui vient des animaux. Et raw signifie cru. En anglais bien sûr.

Il y a une boutique à Paris qui vend des pâtisseries rôvégane. Je ne vous dirai pas où elle se trouve mais ce que vous ne pouvez pas y trouver : pas de beurre, pas d'oeufs, pas de lait puisque tout ça vient d'animaux. Pas de miel non plus. Les gâteaux produits ne sont pas cuits. En fait, il n'y a rien. Les assiettes sont vides et l'Empereur est nu pendant que des courtisans inspirés font semblant de trouver ça délicieux. Ce n'est pas délicieux, c'est juste une stupide mode anglo-saxonne pour le bourgeois qui s'ennuie, pour les quinquagénaires qui ne savent plus comment ralentir les rides, les sexagénaires qui ne savent plus comment retenir leur conjoint, les septuagénaires qui ne savent plus comment retenir le temps. Pour les djeun's, c'est juste un truc branché entre deux chasses aux poquémones.

Le rôvégane, c'est un peu comme pendant l'Occupation sauf que là, on n'est pas obligé. C'est ce qui est amusant. Il faut trouver des produits de substitution, de la margarine, du faux miel, des ersatz de lait, d'albumine, etc. pour accompagner la farine.

Tant qu'on a encore le droit de manger de la farine ! Parce qu'il ne faut pas oublier que les écolos-New age épris de rôvéganisme ont tous pour référence les écrits d'Arne Naess, le penseur de l'écologie profonde qui donnait les mêmes droits aux humains et aux cailloux. Le monument de stupidité que constituent les divagations de ce pseudo-philosophe nous interdira, un jour peut-être, de consommer des végétaux.

En attendant, c'est inutile d'essayer ce nouveau machin. Vous avez déjà échappé à TAFTA. Je ne vous conseille pas de tenter le diable. Il parle anglais.

Commenter cet article