Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anti-spécisme, anti-IVG, anti-nucléaires : le bal des hypocrites

par Erasmus Tharnaby

Anti-spécisme, anti-IVG, anti-nucléaires : le bal des hypocrites

J'ai déjà, dans le précédent post, indiqué des similitudes cruciales entres les mouvements antispéciste, anti-IVG et anti-nucléaire. La place et le temps m'a manqué pour en indiquer une autre, d'importance.

Ces trois mouvements, dont seuls deux sont relativement victorieux sur le terrain médiatique, abordent le public par le biais d'une cause juste.

Qui souhaite mourir de radiations suite à un accident nucléaire ?

Qui souhaite voir continuer l'abattage cruel des animaux de boucherie ?

Qui souhaite que les bébés meurent ?

Dans les trois cas, ces situations extrêmes sont évitables. Par une information transparente et une industrie correctement contrôlée, il est possible d'éviter les accidents nucléaires. Par les méthodes adéquates, il est possible de ne pas faire souffrir inutilement les animaux de boucherie. Et enfin par la contraception, les IVG peuvent être massivement évitées.

Mais en réalité, pour ces trois causes, ces solutions n'apparaissent pas du tout prioritaires aux associations d'hystériques censées les défendre. Il existe des structures de contrôle, des méthodes, des parcours alternatifs, pour utiliser un vocabulaire à la mode, mais curieusement, rien de tout cela n'est jamais suffisant.

C'est que ces menaces effrayantes, celle d'un accident nucléaire, celle de la souffrance inutile des animaux de boucherie, celle d'embryons tués dans l'oeuf, ne sont que des prétextes. Aucune de ces plaies de la société moderne ne trouve de remède raisonnable, dans l'esprit des allumés de la rébellion intégrale. Il faut bannir totalement l'énergie nucléaire, l'utilisation humaine des animaux, la contraception et l'IVG. Rien n'est jamais assez pour ces radicaux du radical.

Ce mécanisme commun cache en réalité une idéologie sous-jacente et unitaire : l'énergie nucléaire est vécue comme un danger d'abord parce qu'elle pourrait permettre de générer une quantité d'énergie bon marché considérable par l'utilisation de combustibles de numéros atomiques toujours plus faible.

D'autre part, abaisser l'être humain au rang d'animal comme les autres fait automatiquement baisser le prix de la vie humaine. Les tenants de cette idéologie considèrent tous qu'il y a trop d'êtres humains sur Terre. Ils sont tous malthusiens.

Enfin, la contraception et, dans le pire des cas, l'IVG, représentent l'émancipation des femmes et le droit de disposer de leur corps et de leur capacité à donner la vie. Elle met en danger le paternalisme des idéologues d'un monde pyramidale et impérialiste.

Dans les trois cas, il s'agit d'abaisser la valeur de la vie humaine, d'en empêcher l'émancipation, de la soumettre au paternalisme le plus rétrograde.

Qui veut faire l'ange fait la bête...

Commenter cet article