Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anne Dalsuet : le recyclage philosophique.

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Anne Dalsuet vient de publier Philosophie et écologie, n-ième compilation des poncifs entendus depuis les "britanniques" des années 60 et depuis Printemps silencieux.

Aucune surprise : les hypothèses ont toujours ce petit parfum d'évidence qui fleure bon l'intoxication massive. Les lecteurs habituels de ce blog les connaissent par coeur. Les autres les ont oubliées tant elles sont désormais sous-entendues par le bourrage de crâne dominant. On les rappelle pour mémoire :

"Les ressources de la planète sont limitées. La croissance humaine est un danger pour la Terre."

Toute cette diarrhée mentale réapparaît quasiment inchangée depuis Thoreau. Kepler, Galilée et Descartes sortent du chapeau comme si Husserl et sa relecture de l'idéalisation galiléenne n'avait jamais existé.

La pensée américaine, fût-elle ancienne, inspirée par la pensée continentale européenne (laquelle ?) et syncrétique à l'extrême (cf. notre article sur écologie et cybernétique), n'en est pour autant pas autre chose que la théorisation nécessaire du naturalisme d'extrême droite dont le Sierra Club est un des meilleurs exemples. Anne Dalsuet nous propose en réalité un nouvel (et superflu) éloge de la PURETE.

D'autres aspects de ce livre sont éminemment contestable, ou tout au moins, émanent de pensée franchement haineuses pour l'humanité.

Quand elle s'attarde sur la "pensée" de Bruno Latour ou d'Arne Naess, il n'y a plus aucun risque d'y voir pris en compte les constats du livre de Luc Ferry (Le nouvel ordre écologique) qui fut pourtant le premier à pointer les dangers de l'écologie profonde. Aucun risque d'y voir appeler par son nom le malthusianisme, cette version non-raciale de l'extermination humaine.

Bref, rien de nouveau.

Commenter cet article