Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baisse de la facture énergétique : une très mauvaise nouvelle !

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

    Il faut vraiment croire au Père Noël, ou avoir comme disait Devos l'esprit faussé (c'est à dire malthusien) pour s'imaginer qu'une baisse de la facture énergétique en France, comme le rapporte Boursier.com, est une bonne nouvelle.

    Tout d'abord, dans un pays déjà bien vertueux en matière d'émissions de CO2, on peut se demander à quoi peut bien servir de baisser encore de 5% la production de ce gaz 19 fois moins responsable du réchauffement supposé de l'atmosphère que le méthane, entre autres.

    Il faut être un âne pour se féliciter d'une baisse de la consommation d'énergie dans un pays en crise. D'après cette article des Echos, la baisse de la production industrielle atteint des niveaux hallucinants (13% en année pleine en mars 2009). N'est-ce pas tout simplement la crise qui fait baisser le niveau de consommation ? N'est-ce pas aussi l'étouffement de la demande intérieure par les mesures agressives vis à vis des classes moyennes et modestes de ce pays ?

    Les transports baissent de 1% leur consommation ? La belle affaire ! La rénovation du parc automobile, parfois par des véhicules plus petits, et l'effet d'aubaine des primes à la casse provoquent mécaniquement une baisse de la consommation de carburant. Dans un pays où les ventes de voiture sont en chute libre ce n'est pas très étonnant.

    Comment, enfin, peut-on se féliciter du "bond" que font les énergies renouvelables quand on sait que c'est l'usager, euh pardon, le client d'EDF qui va payer la facture ? En effet, les kWh produits par l'éolien sont rachetés à leurs petits producteurs plusieurs fois le prix du marché, et ce par contrat. En d'autres termes, plus il y en a et plus ça coûte cher ! Difficile de faire croire, sinon aux béats incurables, qu'une augmentation de la production va jouer favorablement dans un bilan financier

   En clair, c'est la traduction, dans la consommation énergétique, de la gravité de la situation en France. Donc encore une fois, tout faux pour le ministre ! Les mensonges n'auront qu'un temps.

    Par contre, bravo pour la comm' : on se croirait en URSS au temps de Staline.

Commenter cet article