Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Budget scooter

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Si les conditions s'y prêtent, on peut acheter un scooter électrique. Le meilleur rapport qualité prix reste actuellement l'EMAX 110s, qui va bientôt être remplacé par son petit frère, le 120s.

Le scooter en ville, c'est pour remplacer la voiture pour les petits trajets, ceux qui bouffent 12 litres au 100km et nécessitent au moins une paire de pneus par an (200 euros TTC environ pour une petite voiture, plus pour une grosse).

Disons qu'il faut 4 ans pour faire 12000km.

- EMAX 110s :

Coût du kilomètre : 1 centime d'euro environ.

Coût du remplacement des batteries après 12000 km : 650 euros HT soit environ 800 euros TTC.

Entretien général : 120 euros (une paire de pneus).

Coût total après 12000km :  920 euros

- Voiture :

Coût du kilomètre (à 1,15 euros le litre de diesel) : 14 centimes d'euros, soit 1680 euros pour 12000km.

Entretien général : coût très variable selon la nature et l'âge des modèles, mais il est probable que le coût dépasse les 200 euros par an (pneus compris).

Coût total après 12000km : 1680 + au moins 800 = au moins 2480 euros.

Bien sûr, je ne compte que l'entretien. Je ne compte pas l'achat, l'amortissement du véhicule et sa perte de valeur. Il faut penser aussi à l'assurance d'un véhicule supplémentaire. La différence entre les deux (2480 - 920) = 1560 permet d'envisager l'amortissement du prix d'achat en un peu plus de deux ans.

C'est toujours mieux que ce site qui compare un trajet en TGV à celui fait en voiture, pour montrer que les automobilistes sont vraiment des méchants doublés d'incurables stupides. La conclusion selon laquelle il vaut mieux rouler en TGV qu'en voiture va intéresser ceux qui vivent près de la gare. C'est bien utile, finalement...

Le site s'appelle "eco-malin", ça ne s'invente pas.

Commenter cet article

Joke 14/05/2010 16:15


Sans vouloir être indiscret, c'est où cette ville avec tous ces scooters ?
quant à débrider les moteurs, votre manque de confiance dans l'expertise de "certains" me surprend.
Rien, absolument rien ne leur résiste.


Joke 11/05/2010 14:17


Mais je ne vous parle pas de la vitesse du scooter.
Le danger n'est pas là.
A vous lire on dirait que vous n'avez jamais conduit un deux-roues en ville.
Combien d'usagers de deux-roues meurent ou sont gravement blessés et handicappés à vie parcequ'un automobiliste a ouvert sa portière alors qu'un vélo ou un scooter passait ?
J'en parle savamment ayant moi-même envoyé à l'hôpital un cycliste. Et que ceux qui n'ont jamais failli le faire se fassent connaître.
Le cycliste n'était pas un apprenti Armstrong circulant à 35 à l'heure la tête dans le guidon mais un simple monsieur allant tranquillement travailler.
L'unique solution permettant les déplacements relativement sûrs en deux-roues est la voie dédiée - et certainement pas la "bande" matérialisée par de la peinture entre la chaussée et la zone de
stationnement le long du trottoir.
Maisces voies sont réservées aux deux-roues non motorisés.
Y autoriser les scooters électriques ? Pas si simple car interdire les engins à moteur permet des contrôles n'entraînant aucun contestation, et sans aucun matériel.
Autoriser les engins motorisés lents nécessite l'utilisation ou l'installation de radar. Car on a bien vu qu'aucun 49.9cm3 limité à 45km/h n'est jamais resté bridé longtemps.
La seule solution serait l'installation de moteurs de très faible puissance mais rendrait rédibitoire la moindre petite bosse - j'ai circulé à Vélosolex à Grenoble pendant 3 ans et je sais donc de
quoi je parle.


Erasmus Tharnaby 14/05/2010 15:23



D'accord pour l'essentiel, sauf que :


- je suis utilisateur quotidien d'un scooter en ville et même en centre-ville,


- sur un scooter électrique, le régulateur est noyé dans la résine pour empêcher toute tentative de modification du logiciel de régulation. En clair, on ne peut pas débrider un scooter
électrique,


- la présence de scooters en ville est devenue une nécessité. Vous observez le nombre de scooters aux feux rouges pendant les heures de pointe et vous imaginez la taille de la file d'attente si
chacun de ces deux roues se transformait en voiture. Je ne parle même pas des problèmes de parking.



Joke 08/05/2010 11:43


Il me semble que le principal handicap du TGV par rapport à la voiture c'est que le TGV ne présente un intérêt "que" pour ceux qui les trajets de et vers Paris.
Il faut donc avoir "une gare près de chez soi", comme vous dites mais aussi avoir quelque chose à faire à Paris.
Plutôt qu'une comparaison entre scooters ou entre la voiture et un scooter, je pense qu'il aurait été plus approprié de comparer le scooter et les transports en commun.
Car le scooter électrique (comme la voiture électrique) n'est adapté qu'à la ville, là précisément où il y a des transports en commun.
L'environnement, c'est important mais (sans parler de l'origine de l'électricité) le scooter présente un très grave inconvénient : la sécurité.
Combien de morts et de blessés graves chaque année parmi les conducteurs de deux-roues en ville ?
(Je suis près à exclure de la statistiques ceux qui faisaient "les fous")


Erasmus Tharnaby 11/05/2010 10:53



Je vous renvoie au commentaire précédent. Le scooter électrique est précisément une réponse aux questions de sécurité du fait de son accélération modérée, même s'il roule à la même vitesse qu'un
50cm3 bridé.