Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciel ! Du cheval !

par Erasmus Tharnaby

publié dans Europe-Euxropo

Il y  a un peu plus d'un mois, ma femme est rentrée du supermarché avec un lot de barquettes de lasagnes congelées Maggi à moitié prix. A la maison, on ne roule pas sur l'or et on fait attention au prix des aliments en essayant de ne pas céder sur la qualité. C'est ainsi que nous ne mettons JAMAIS les pieds dans un LIDL (mais c'est aussi pour des raisons humanitaires). Nous achetons plusieurs produits de base au rayon bio (la farine, le lait, les légumes).

C'était juste avant que ne débute en France le scandale des lasagnes à la viande de cheval.

ChevalMarlboro.jpgMes enfants adorent les lasagnes mais habituellement, nous les faisons nous-mêmes. Ou plutôt, bien que je fasse beaucoup de cuisine à la maison, c'est surtout la spécialité de ma femme. Aussi, je n'ai pas compris ce qui lui a pris de ramener ce truc : une nouveauté... ou ça devait être vraiment bon marché !

Quand on a vu la qualité du produit, on n'a pas insisté : les enfants qui raffolent de nos lasagnes n'ont pas voulu finir celles-là. Sèches, sans saveur, elles se dégradent tout de suite au frigo. La quantité de viande est minimale et la béchamel est pâteuse, presque désagréable. Comment peut-on oser appeler ça lasagnes ? Mystères de la sémantique.

C'est un peu comme un jouet pour Noël fabriqué en Chine : c'est très beau sur la photo mais en pratique, c'est fragile et rapidement défraîchi.

Aussi, tous ces gens qui nous jouent le coup de la surprise me font bien rire. Comment ne pas avoir l'impression que cette campagne de soldes imbattables sur les lasagnes congelées n'est pas en rapport avec ce scandale qui est apparu l'été dernier en Irlande et il y a deux mois en Angleterre ? Pendant les scandales, les affaires continuent !

Commenter cet article

Sceptique 22/02/2013 13:51

Vrai, mais c'est compter pour rien le travail du cuisinier ou de la cuisinière. Je vous avoue que m'étant affecté à cette tâche....pour manger ce qui me convient, j'en ai parfois un peu marre!

Erasmus Tharnaby 23/02/2013 11:21



Vous avez raison. C'est une véritable industrie domestique !


Mais c'est autant une promesse de santé pour les enfants qu'une transmission culturelle. Je cuisine aussi parce que mon père cuisinait.



Sceptique 21/02/2013 07:05

J'ai entendu dire, hier, par un journaliste, qu'une baisse de 4% environ des ventes de surgelés avaient précédé l'éclatement du scandale. Les campagnes publicitaires, les promotions, étaient donc
justifiées.
Il semble bien que les fabricants de plats cuisinés surgelés ont été victimes de certains fournisseurs de matière première.
La fabrication industrielle ne pourra jamais égaler une préparation "maison". Mais la congélation des restes ne nuit pas à leur qualité. Le risque est l'oubli dans le congélateur!

Erasmus Tharnaby 22/02/2013 12:14



Et l'oubli dans le congélateur peut les rendre... septiques !


L'oubli rend septique. C'est joli, non ?


Pour ce qui est du cheval, il semble en effet qu'on ait essayé de nous faire bouffer de la vieille carne roumaine. En attendant, j'ai dégusté un petit morceau de "poire"... un délice à couper à
la fourchette tellement c'était tendre.


Apparemment, les gens se remettent au cheval... Sans modestie, j'espère y avoir contribué !


Pour ce qui est du business, c'est la même chose en culture : les gens préfèrent se tourner vers des produits culturels chers quand ils n'ont pas épuisé les trésors (gratuits) des bibliothèques
numériques d'Etat comme Gallica ou à la British Library.


Une étude de Que Choisir ? montre que le prix des plats cuisinés est 2 à 4 fois plus cher que l'équivalent fait maison.