Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Débat nucléaire" sur Radio Bobo

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

   Ce matin, à 8h20, il y avait, sur France Inter, alias Radio Bobo, un "Débat nucléaire", je cite. Vous pouvez vérifier. Cela signifie que l'intérêt du débat, microscopique au demeurant, ne se voyait pas à l'oeil nu. A l'échelle de l'Angtröm, on pouvait y comprendre que la dernière heure des atomes était venue ; Césium et Plutonium, les deux comiques, n'avaient qu'à bien se tenir. La fin de la récréation moléculaire avait été sifflée et il n'était plus temps de s'emmêler les neutrons.

   Les bobos détestent les conflits, à part ceux qu'ils se choisissent. Donc le propre des débats, sur Radio Bobo, c'est qu'on en sait déjà l'issue à l'avance. Gare au malheureux qui pourrait trouver que les écolos exagèrent toujours tout. Il risque de finir en pastille combustible. Attention à ce que vous dites, ou vous pourriez vous retrouver à charrier du graphite contaminé à mains nues, chaussé de bottes trouées et environné de vapeurs suspectes...

   C'est comme pour un débat sur l'euthanasie. Avez-vous déjà remarqué que l'issue en est toujours connue d'avance : les opposants à l'euthanasie n'y ont jamais la parole ?

   Josiane Madeleine y trouve qu'il faut fermer la centrale nucléaire de Fessenheim du simple fait de son âge. Quand le journaliste Patrick Cohen lui demande si c'est une centrale qui pose plus de problèmes que les autres, la vice-présidente Europe Ecologie-Les Verts du Conseil régional de Lorraine est incapable de répondre. La question se pose donc : faut-il fermer Josiane Madeleine du fait de son âge ? Peut-être qu'une enceinte de confinement suffirait...

   Un peu avant, un auditeur irrascible, visiblement acquis corps et âme à la nouvelle religion, était en train d'expliquer à un responsable de l'Autorité de sûreté nucléaire ce qui se trouvait dans le laboratoire de Bure. Les écologistes sont toujours dans un demi-mensonge qui consiste à instrumentaliser l'opposition à une situation particulière pour aboutir à l'abandon du nucléaire dans le monde.

CNCEDRDe la même façon, l'abandon du nucléaire est une situation particulière instrumentalisée dans le cadre d'une opposition générale à l'espèce humaine.

   Un débat d'une portée sub-moléculaire donc, sans vraiment de réponse aux questions que nous nous posons tous : à quand l'atomisation de l'écologie ?

Commenter cet article

Nicolas Viel 03/04/2011 22:25


Voilà un article formidable et très bien écrit !
Continuez !