Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Duflot aux Maldives : un modèle de gouvernement

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Cécile Duflot passe des vacances aux Maldives ? Et alors ! Elle a le droit de passer des vacances comme tout le monde.
Mais elle a aussi le droit de culpabiliser quand elle prend l'avion, comme tout le monde, non ?
Et de penser qu'elle va sauver la planète en fermant son robinet pendant qu'elle se lave les dents, comme tout le monde.
Elle a le droit de rentrer à la maison avec les bras surchargés de provisions parce qu'elle n'a pas son panier à course en revenant du boulot, comme tout le monde, non ?
Elle a le droit de tourner une demi-heure en voiture pour se garer quand elle rend visite à des copains résidant dans un centre-ville de province comme tou le monde, non ?
L'écologie malthusienne nous enseigne qu'au quotidien, un peu de discipline individuelle va permettre de venir à bout des sacs plastiques, des pannes de courant pendant les heures de forte consommation énergétique, ou des dangers qui menacent la planète. Elle nous explique aussi qu'une privation aujourd'hui peut se révéler utile demain.
C'est tout un modèle de gouvernement, celui que la droite nous inflige depuis 15 ans, et que la gauche, après son virage à 180 degrés en 1982, a adopté parce que Mitterrand avait peur de la Banque Rotschild. Ce modèle qui consiste à nous faire croire qu'en se privant aujourd'hui, ça ira mieux pour les générations futures.
Il est donc normal que l'écologie adopte ce mode de fonctionnement de DROITE. On peut même dire qu'elle le pousse à un raffinement jamais égalé, en associant à la crise la peur millénariste de l'apocalypse. En 2012, en 2020, en 2050, quelle importance ?
Jusqu'où les gens continueront-ils à avaler cette daube avariée qu'est le discours de la privation ?
Privez-vous aujourd'hui pour gagner plus tard votre Paradis ou celui de vos enfants.
C'est une obsession ancienne associée  à la pureté et on peut gager que, sous sa forme actuelle, elle doit beaucoup au monachisme bénédictin qui introduisit, jusqu'au coeur du pouvoir le concept si moderne de la "haine de soi".
Comme elle ne peut fonctionner seule, sa contrepartie est la pureté, ou plutôt le sentiment de pureté. Il s'agit d'un jeu intellectuel et paranoïaque, comme une anorexie, qui compense l'absence réelle par une pensée.
La contrepartie du geste que l'on fait pour fermer le robinet n'est pas l'économie d'eau mais la pensée, ramenée à une échelle délirante et globalisée, que ce geste est bon pour le monde dans son ensemble.
Mais pour que ce mécanisme soit vraiment de droite, il doit être valable pour le plus grand nombre mais pas pour ses dirigeants.
En d'autres termes, si l'écologie était vraiment de gauche, on n'en entendrait pas parler. Ses membres auraient la cohérence de se sentir du côté du plus grand nombre : ils se tairaient de peur de consommer l'énergie de la planète.
Ce serait mieux que des vacances aux Maldives !
Commenter cet article