Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecologie et pouvoir

par Erasmus Tharnaby

publié dans Ecologie-Ekologio

Je peux revenir sur quelques vieilles lunes que les écologistes malthusiens, les écolos de la décroissance, continuent d'asséner tout en évitant de lire ce blog. Joke, lui, a le courage de le lire et de continuer à écrire des choses fausses.
Je ne reviendrai pas une n-ième fois sur la nature de ce blog et sur ses objectifs. Chez Joke, il y a toujours confusion. C'est un cas désespéré mais emblématique. Je laisse de côté le second pont de son commentaire, totalement aporique.

Mais on peut revenir sur l'illusion selon laquelle (je cite Joke) : "Ceux qui nient l'origine humaine du réchauffement climatique ont toujours été proches du pouvoir de décision dans tous les pays."
C'est une vision très "bons et méchants" de ce qui se passe !

Ça fait des décennies que les pays pauvres se battent pour lutter contre la faim, et à peu près autant de temps que les solutions pour y remédier sont trouvées et aucun progrès notable ne se passe de ce côté, c'est le moins que l'on puisse dire ! Et les gens meurent vraiment !

Et d'un seul coup arrive un questionnement scientifique (le réchauffement d'origine humaine), qui prend rapidement des allures millénaristes (dix ans avant on avait peur d'un refroidissement général !), et pour lequel on mobilise en quelques années une armada de scientifiques (ou supposés tels), on convoque tout un tas de pays pour un protocole auquel peu de gens croient vraiment, et on commence à inscrire dans le marbre tout un tas de contraintes techniques et économiques qui vont, une fois de plus, pénaliser les pays en développement ou les classes moyennes et pauvres dans les pays riches.

Et tout ça sans l'appui du "pouvoir de décision dans tous les pays" ? Quel tour de force !

Faut-il rappeler qu'un des premiers zélateurs de la cause malthusienne fut Bertrand Russell, prix Nobel de littérature (sic), 3ème comte du nom et petit fils d'un Premier Ministre de la Reine Victoria, John Russell ?
Faut-il rappeler que Grégory Bateson, avant de voir la lumière et de se découvrir une passion pour l'écologie, fut l'enfant chéri du MIT dans le cadre de programmes de recherches militaires sur la manipulation mentale ?
Faut-il aussi rappeler que le GIEC est une émanation de l'ONU, tout comme le Protocole de Kyoto ?
Faut-il rappeler le rôle de la Royal Society of Science dans la construction de toutes ces fables ?
Faut-il rappeler enfin que Julian Huxley, eugéniste notoire et membre de la Royal Eugenics Society, fut un des fondateurs de l'UNESCO, grand pouvoyeur de pensée unique en matière d'écologie ?

Comme indépendance vis à vis du "pouvoir de décision dans tous les pays", on fait mieux.
Commenter cet article