Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecologistes aux législatives : un programme INSOUTENABLE

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Lisons ensemble le programme des écologistes aux législatives. Je ne commenterai que la partie écologiste, le reste étant piqué à Mélenchon :
Laissons de côté l'anglicisme "soutenable" associé au mot "futur". On devrait parler plutôt de programme "insoutenable". Comment peut-on mentir aux gens de cette façon ?


Comment est-il possible de prévoir à l'année près (2031 et pas 2032 ou 2030) l'arrêt des centrales nucléaires alors qu'on ne sait même pas comment les remplacer ni combien coûterait leur démantèlement ? Rappelons que les Allemands, les vertueux Allemands, multiplient leur émissions de CO2 en ce moment en construisant à tour de bras des centrales géantes au charbon (au lignite même !) pour rendre supportable (et non "soutenable") l'irrégularité des productions électriques éolienne et solaire.


Il ne suffit pas de décréter la baisse de la consommation énergétique : elle passe par des investissements massifs dans la recherche et le développement INDUSTRIEL.


Ce n'est pas en obligeant les gens à se rendre au travail à pied ou à vélo qu'on va développer l'activité de la nation. C'est juste un mensonge, une rêverie.
La proposition de 500000 logements par an se heurte à la question du foncier : les premiers à dénoncer l'effritement des surfaces cultivables du fait de l'urbanisation ne sont autres que... les écologistes ! De qui se moquent-ils ?
Ces surfaces cultivables ne peuvent être d'ailleurs que rendues de moins en moins productives par la promotion du bio, dont les rendements sont plus faibles.
 

 

Le bien-être écologiste reste donc, du fait de cette tenaille, réservé à ceux qui

restent, ceux qui résistent à la tenaille idéologique qui peut se résumer en un mot : malthusianisme.

 

Inutile d'insister sur le "Pôle bancaire public" : c'est un jeu de mot. Un pôle bancaire public ne peut en aucun cas restituer à la France son droit de regard sur la politique des taux d'intérêt. La renonciation, qui date de Pompidou, est désormais inscrite dans le marbre des traités européens.

 

La transformation écologique de l'économie serait génératrice d'emplois. 600000. Pourquoi pas 500 ou 700 ? Tout cela ne tient pas debout : en faisant rouler tout le monde en transports en commun ou à vélo, en imposant la taxe carbone, en ratifiant des deux mains le marché des droits à polluer, qui sera une gigantesque machine à supprimer des emplois dans quelques années, nul doute que l'économie va repartir de plus belle !... Qui peut croire de telles fables ?

Commenter cet article