Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eva et l'atome : les écolos en orbite éloignée

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

C'est une bonne nouvelle annoncée par l'Humanité : Eva Joly ne participerait pas à un gouvernement qui ne renoncerait pas à l'énergie nucléaire.

Quelle bonne nouvelle !

Sans ironie, Eva fait le même numéro que Hulot il y a cinq ans : tout ou rien. Les candidats socialistes sont relativement plus réalistes sur cette question pour une raison simple : ils auront, eux, à la gérer.

Donc l'annonce qu'aucun écologiste ne reçoive de maroquin à l'occasion du prochain quinquennat ne peut que nous réjouir. Libre à chaque parti de laver plus vert son propre programme avant le premier tour, pour faire en fonction des réalités une fois le scrutin passé.

Dans son budget fictif pour 2012, Eva Joly cherche à gagner 30 milliards. Elle peut encore en gagner 13 milliards d'euros supplémentaires en fermant le ministère de l'écologie dont l'utilité est absolument nulle, puisque tous les sujets traités peuvent l'être par d'autres ministères, comme ceux de l'industrie, des transports ou de la santé.

On peut, à la place, créer un ministère des Bons Sentiments, au budget nettement plus réduit : quelque sucreries suffiraient.

Commenter cet article

oudagamandalam 06/10/2011 07:57


Hier j'ai appris la sortie d'un livre:"Le fanatisme de l'Apocalypse" de Pascal Bruckner, ainsi que son interview en deux parties sur France inter (www.franceinter.fr/politique)Ceux qui se
prétendent écolos devraient méditer sur ce livre que je vais aller acheter de ce pas ....


Erasmus Tharnaby 08/10/2011 15:59



Excellente idée. Pourriez-vous nous en faire un compte-rendu quand vous l'aurez terminé ?


Merci d'avance.



oudagamandalam 05/10/2011 18:58


Ce qui est navrant également, c'est le chantage aux voix écolos sur la gauche, dans lequel M.Aubry semble se soumettre plus que d'autres, les sondages semblant lui être défavorable.qu'en pensez
vous


Erasmus Tharnaby 05/10/2011 21:46



Tout à fait d'accord : ça dépend des "moments" de la campagne, mais tous veulent surfer sur le bourrage de crâne écolo (télé, radio, journaux) pour remplir les urnes.


Les bons sentiments ne font pas de politique : ils SONT désormais LA politique.