Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fin de l'aide alimentaire : l'écologie en pratique

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Voilà un premier cas de malthusianisme appliqué. Le malthusianisme étant le fond du fond de l'écologie politique, nous voilà enfin renseigné pratiquement sur ce que nous réserve un plébiscite écolo aux prochaines échéances électorales.

En effet, La Dépêche nous apprend que l'Europe s'apprète à diviser par presque 5 l'aide alimentaire apportée aux associations comme les Restos du Coeur ou Le Secours populaire.

Si les journalistes analysent avec brio ce qui a mené à cette mesure mortifère, personne pour l'instant ne s'attarde sur les raisons de la baisse des stocks de denrée.

Or c'est bien la politique anti-productiviste menée depuis les années 60 (1962) qui mène à ce désastre : orientée essentiellement vers le maintien des prix au départ, de façon à garantir un niveau de production minimum, elle est maintenant de plus en plus orientée vers le DURABLE.

Les pressions des organisations environnementales, en toute impunité puisque le bourrage de crâne de l'idéologie écolo sévit jusque dans les manuels scolaires, ces pressions, les mauvaises saisons et les faillites ont entraîné une baisse globale de la productivité depuis 2003.

Alors que certains grands patrons pourraient subvenir aux besoins alimentaires vitaux de TOUS les nécessiteux français en mettant de côté quelques semaines d'un salaire dont ils n'ont AUCUN besoin, les écolos continuent de plastronner dans les médias avec un soi-disant programme de gauche. C'est pourtant à ces pompiers-pyromanes qu'il faudrait demander des comptes.

Commenter cet article

messager 03/10/2011 18:48


Une jolie démonstration qui démontre que l'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres. Avec le dernier paragraphe de votre discours j'en conclu que seul les riches "méritent" le droit à avoir
des projets à l'aide de leur économie obtenues avec les plus value encaissées sur le dos des laborieux et pour les remercier des délocalisations massives en Chine. Ne serais-ce pas la vraie source
des Resto du coeur du France ?? Ou encore comment se fait-il que malgré la puissance de GRUN en Allemagne que l'économie Allemande s'en sorte si bien ?. J'appelle ce travail de réflexion de la
désinformation orientée !!


Erasmus Tharnaby 04/10/2011 07:45



Au sujet du dernier paragraphe, je trouve votre interprétation obscure, pour le moins.


Pouvez-vous être plus précis ?


L'économie allemande s'en sort bien malgré les GRÜNEN parce que l'ancienneté des écolos dans le débat politique les a amené à un débat politique en lien avec les réalités industrielles et ne se
cantonne pas à des évocations néo-rousseauïstes aussi floues que fumeuses, comme en France.


Au sujet de l'influence des Verts en Allemagne, on voit très précisément les limites de ce contre-pouvoir pervers avec le débat sur les sources énergétiques : la prolifération d'éoliennes et
autres procédés à la poudre de perlimpimpin oblige les autorités de plannification énergétique à construire des centrales au lignite, très polluantes.


L'Enfer est pavé de bonnes intententions...



novak 03/10/2011 00:57


Bonjour cher Erasmus,


très intéressant tout ça et je tiens à rappeler que je peux moi aussi être victime des "idées reçues" et que bien évidemment je ne maitrise pas le sujet dans toute sa complexité! en revanche je
tiens juste à souligner que dans vos propos vous parliez d'une politique anti-productiviste depuis les années 60!!! et je ne remets pas du tout en question les chiffres que vous avancez mais notez
tout de même qu'ils valent pour la période 2000 - 2011...ce qui n'est pas tout à fait la même chose!

et juste pour rappeler une autre "idée reçue" ce n'est pas juste les "volumes" qu'il faut analyser mais aussi les "concentrations", l'"efficacité" ou la "toxicité" de la substance, etc

pour bien comprendre quelques milligrammes de toxine botulique suffirait pour casser la pipe peut-être 1 000 000 d'individus... ainsi une quantité infinitésimale peut tout de même infiniment
dangereuse pour le coup!

bref ce n'est pas simple!

et après tout, tant que votre blog reste un lieu où les idées divergentes et convergentes peuvent être exprimées et débattues ça me va!

cordialement,

novak


Erasmus Tharnaby 03/10/2011 12:16



Tout à fait, mais c'est la statistique la plus ancienne dont je pouvais disposer dans la minute.


Il reste que la PAC (1962), contrairement à ce qui est dit à tord et à travers par les écolos, est une politique basée sur le contrôle des prix, c'est à dire basée sur la rareté puisque seule la
rareté, dans le paradigme libéral imposé par l'Europe, est susceptible de garantir les prix élevés.


C'est la définition de la PAC selon Wiki : "La Politique agricole commune (PAC) est une politique mise en place à l'échelle de l'Union européenne,
fondée principalement sur des mesures de contrôle des prix et de subventionnement, visant à moderniser et développer l'agriculture."


 



novak 01/10/2011 18:24


Cher Erasmus,

vous pouvez bien évidemment choisir d'écrire ici tout ce qui vous semble utile et quand bien même il y aurait - il un net parti pris dans votre discours, ce qui semble tout à fait normal après
tout...mais là quand même, ce n'est plus un parti pris c'est de la mauvaise foi et un réel désir de désinformer, de déformer complètement la réalité des choses je dirais même lorsque vous dites "Or
c'est bien la politique anti-productiviste menée depuis les années 60 (1962) qui mène à ce désastre"

franchement, "GLOUUUUPS"!!!!!!!! voici ce que l'ensemble des ressources naturelles qui sont à notre disposition pourrait émettre comme son si elle pouvait le faire!!!!

en effet, une telle phrase aurait du mal à passer...et sachez que je côtoie régulièrement les exploitants agricoles...et même les plus productivistes d'entre eux le reconnaîtront...ce qui ont entre
30 et 50 ans aujourd'hui avoue clairement qu'ils y sont allez un peu fort...ce qui ne veux pas dire qu'ils vont remettre tout en question, car le débat est plus complexe que cela et ne se résume
pas à fallait-il mieux "tout ou rien"??? non bien évidemment, mais ceux-ci reconnaissent bien volontiers et ceux qui sont à la retraite maintenant, parce que ils ne sont plus d'une part, "la tête
dans le guidon" et puis parce qu'il n'y a plus ce problème d'être nécessairement en adéquation entre leur "attitude" propre et leur "comportement" qui fait qu'ils peuvent enfin avouer y être aller
"un peu fort"...bref tout ça pour dire que depuis la 2nd guerre mondiale et grâce à l'essor de l'industrie chimique / phytophamarceutique etc qui s'est mis en place depuis et continue d'être en
vogue, à ce que je sache si les quantités relatives à l'hectare sont moindres c'est notamment pour des raisons financières...du fait du coût des substances!! bref!

je ne souhaite pas dire par là que l'intensification de l'agriculture n'était pas nécessaire dans une certaine mesure! ne serait-ce que pour "soulager" le travail des paysans!!! mais toujours
est-il que l'on en arrive aujourd'hui à des aberrations qui sont aisément identifiables, certains agriculteurs finissent par travailler toujours autant et ne s'en sortent pas mieux!!! et pour
autant l'on ne change pas tant que ça de modèle il faut être HONNETE à ce sujet mon cher ERASMUS!!!

la question du développement agricole n'est pas une question simple à laquelle qui que ce soit ne puisse se vanter de détenir LA solution mais pour autant, beaucoup de choses peuvent être
améliorée! et le système dans le quel nous nous trouvons l'empêche même pour les agriculteurs qui souhaiteraient en sortir!!! je parle des questions financières, investissements de grosses
machines, pressions sociales, les coopératives et les différents lobby de l'ensemble des filières (semences, substances, etc...) et politique agricole commune!!! faire du maïs rapporte plus
d'argent à l'éleveur de bovins que de faire de l'herbe pour ses vaches!!! qui sont quand même sensées brouter les verts pâturages non??? bref, pas grand chose n'incite les agris à être ne serait-ce
qu'un peu plus "écolo" et sachez que même la réglementation en vigueur en ce qui concerne la protection de l'eau (loi sur l'eau) n'est absolument pas ou peu connue voire volontairement oubiée de
certains agriculteurs...(pas tous évidemment) ce qui entraînent de nombreux soucis, d'autant que la nature ne peut toujours pas se déplacer à la gendarmerie du coin pour porter plainte...et que peu
d'agent de police de l'eau sont présents pour un territoire donné et les sentences sont malheureusement rarement appliquées...

bon je ne vais pas m'attarder davantage car je me disperse...

cordialement,

novak


Erasmus Tharnaby 01/10/2011 22:08



Je maintiens ce qui est écrit concernant la PAC. Renseignez-vous à ce sujet ; ça vous donnera une idée de l'efficacité des méthodes de désinformation employées.


D'autre part, la mode du végétarisme et les modes de vie urbains ont imposé depuis 25 ans une baisse régulière de la consommation de viande comme en témoigne ce diagramme donné par l'INSEE.


http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1166&page=graph#graphique1


Vous pouvez aussi trouver les statistiques de livraisons d'engrais chimique sur le site de l'INSEE. Pour les livraisons d'engrais chimique simples ou composés, voici les chiffres pour la France.
Ils sont éloquents et très éloignées des idées reçues :


2000-2001 : 4199,9 (en millier de tonnes)


2001-2002 : 4054,2


2002-2003 : 3912,2


2003-2004 : 4099,9


2004-2005 : 3954,8


2005-2006 : 3462,8


2006-2007 : 3459,3


2007-2008 : 3919,4


2008-2009 : 2656,9


Soit entre 2000 et 2008, une baisse d'un tiers.