Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fraude sur le marché des droits à polluer : un scandale d'Etat

par Erasmus Tharnaby

publié dans Europe-Euxropo

C'est le Canard Enchaîné qui a, une fois de plus, soufflé le vent du scandale il y a quelques semaines. Selon le volatile, en France, 1,6 milliards d'euros du budget de l'Etat seraient allés gonfler des poches sans scrupules grâce à un simple jeu d'écriture sur la TVA des droits à polluer achetés sur ce fameux marché Bluenext que les écologistes et les financiers, ont imaginé et mis sur pied à l'occasion du protocole de Kyoto.

Dans cet article d'International News, on apprend qu'Europol évalue à 5 milliards d'euros le montant des fraudes au niveau européen. L'article présente le mécanisme, tout en continuant de justifier son bien-fondé. Le principe reste que la quantité de droits à polluer mise sur le marché est fixé unilatéralement, sans le contrôle des parlements, sans aucun débat démocratique, sans aucune justification politique.

L'Europe imaginée par le groupe Bilderberg s'apparente de plus en plus à une dictature soutenue par une pseudo-élite dont la seule préoccupation est le pillage et la mise sous le boisseau des forces réellement productrices de richesses. L'écologie, telle qu'elle a été réac tivée dans les années 60, joue un rôle essentiel dans ce processus à long terme de décadence européenne. Le WWF, fondé après la Seconde Guerre Mondiale par un groupe de représentants de multinationales du tabac et des diamants (entre autres) avec l'aide d'anciens sympathisants nazis, est représentatif de ce combat pour l'appauvrissement physique et moral des populations européennes.

Jusqu'à quand ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

oudagamandalam 26/02/2012 13:11

En effet, quant au droit de polluer revendu j'ai lu cela il y a 15 jours...à ce que je crois avoir vu quelque-part et je ne sais plus où ces personnes se sont expatriées en Israël...

Erasmus Tharnaby 26/02/2012 21:56



C'est le principe absolument arbitraire de la fixation de la quantité annuelle de droits à polluer qui est délirant.


Il y a des moments dans l'Histoire, où les peuples ont soif d'arbitraire et voient la démocratie comme une lubie inutile. Ce ne sont pas les moments les plus glorieux de l'Humanité.