Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grenelle de l'environnement : sémantiquement utile.

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Si, à en croire un sondage Opinion Way relaté par 20 Minutes, les trois quarts des français trouvent que le Grenelle de l'Environnement a été un échec, on peut se demander ce qui pousserait le chef de l'Etat UMP à plaider en faveur d'un personnage comme Jean-Louis Borloo pour le poste de Premier Ministre.

On ne peut pas parler d'un personnage véritablement populaire ni d'un ministre à la réputation sans tache.

Il est représenté bien souvent par les caricaturistes comme un ivrogne et comme un connaisseur approximatif des dossiers. Chaque fois que je l'ai vu à la télévision sur les dossiers de l'environnement, il n'a jamais parlé avec un langage scientifique mais plutôt comme un client régulier du Café du commerce.

Le mérite de Jean-Louis Borloo est plutôt d'avoir porté à bout de bras un projet intitulé "Grenelle", c'est à dire mettant sémantiquement au rencart les VRAIS accords de Grenelle, ceux qui sont VRAIMENT historiques et dont le détricotage systématique occupe tant le Président de la République UMP et le MEDEF, ses amis.

Le vrai mérite de JL Borloo est d'avoir planté l'arbre d'un "Grenelle" qui masque, dans l'histoire sociale, la forêt protectrice des Accrods de Grenelle.

Il n'est pas le premier à avoir utilisé ce mot. Il est le premier à avoir systématisé la propagande au point qu'aujourd'hui, le mot Grenelle est attaché à l'environnement et non à l'actualité sociale.

Commenter cet article