Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Implantations éoliennes : bizness et lobbying...

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

    "L'influence conjuguée de la filière industrielle éolienne, des associations environnementales et du ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, a contraint les élus emmenés par le président de la commission des affaires économiques, Patrick Ollier, à revenir sur l'une de leurs propositions, qui imposait un seuil minimum de 15 mégawatts (MW) de puissance pour tout nouveau parc éolien." nous apprend Le Monde du 5/5.

    En d'autres termes, le lobbying de la filière éolienne a du être terrible tant le gâteau est alléchant. On se demande pourquoi, depuis La France Défigurée de Michel Péricard et Louis Bériot à la télé dans les années 70, les écolos s'acharnent tant à détruire les paysages français par des moulins aussi laids que gigantesques.

    On se le demande d'autant plus qu'il est maintenant documenté que le parc éolien doit s'appuyer sur un ensemble de centrales thermiques marchant à l'énergie fossile, pour une puissance équivalente.

    En effet, seules les centrales au charbon ou au pétrole sont capables de démarrer en quelques minutes à des puissances suffisantes pour compenser l'arrêt brutal du vent, comme on l'explique dans un forum écolo.

    Le gâteau est en effet très copieux pour qui sait y faire. Le prix de rachat extrêmement élevé (0,88 centimes d'euros) du kW par EDF fournit aux exploitants des revenus nets plus que confortables, comme le rappelle l'article "Qui sème le vent récolte des pépètes" du dossier du Canard Enchaîné intitulé Les Profiteurs du Bizness Ecolo, paru tout récemment.

   Mille cinq cents personnes défilaient dans les rues de Paris le 4 mai pour protester contre l'adoption d'un seuil de puissance minimale pour les installations, risquant de mettre à mal l'expansion de la filière.

   Difficile de résister à la pression de la rue !

Commenter cet article

Joke 26/05/2010 09:10


La compétence scientifique se valide par des diplômes puis par des publications soumises à la critique de ses pairs (ou de ceux dont on prétend être le pair).
Je suis donc incompétent sur la question du changement climatique.
Et vous aussi.
Du moins tant que vous n'aurez pas gratifié vos visiteurs de la liste des publications qui assoient votre compétence - peur l'heure auto-proclamée ("self-assessed").


Erasmus Tharnaby 26/05/2010 16:10



C'est vous qui tentez de restreindre le champ de ce blog à la question du climat.


C'est un hors-sujet : on met combien ?


Quand au thème de ce blog et à la compétence de celui qui l'anime, vos affirmations sont plutôt amusantes et je vous laisse décrire votre propre parcours. L'histoire, c'est ce qu'écrivent les
historiens.


Il est vrai aussi que pour tout ce qui concerne l'histoire, la généalogie de la doctrine écologique, vous avez préféré l'indignation aux arguments factuels et historiques. C'est effectivement en
rapport à vos compétences.



Joke 14/05/2010 16:09


Quel débat "scientifique" entre vous et moi ?
Nous sommes aussi incompétents l'un que l'autre !
Et, je vous le répète : personne n'aura d'argument décisif avant 30 ans.
Et à ce moment-là,la cause sera entendue.
Quant aux "médias" ils sont depuis le début l'automne 2009 un excellent relai des mensonges des opposants à la thèse du "réchauffement climatique due aux activités humaines", je crois.
Ou alors, nous ne lisons pas la même chose.


Erasmus Tharnaby 26/05/2010 00:55



Incompétent ? Parlez pour vous !


Pourquoi parlez-vous d'un délai de 30 an ? Vos "scientifiques" clament que les effets sont déjà visibles et il y a régulièrement des sujets au 20h de TF1 sur des gens obligés de quitter leur bord
de mer parce qu'ils ont les pieds dans l'eau. La faute au réchauffement planétaire, bien sûr...


De quels "mensonges" parlez-vous ?



Joke 11/05/2010 13:26


"C'est toujours mieux que "négationniste" ou "révisionniste"...
Peut-être. Mais que proposez-vous ?
Car "ceux qui mettent en doute l'origine humaine du réchauffement climatique", ça fait quand même un peu long.


Erasmus Tharnaby 14/05/2010 15:10



Que proposer ? C'est une bonne question.


Mais mieux vaut se poser une bonne question que d'utiliser un mot trompeur. Je ne vois pas de terme utilisé pour désigner les partisans du réchauffement planétaire d'origine humaine qi ne soit
pas asymétrique.


Donc votre proposition est un peu longue mais elle est juste. C'est le principal, non ?



Joke 10/05/2010 08:27


Bonjour,
Non, je ne traduirai pas le texte en question.
Car il n'apporte rien de nouveau.
La seule "nouveauté" c'est la liste des signataires, le destinataire et le moment de la publication de cette lettre.
La cause est entendue. Les positions ne bougeront plus.
Car il n'existe aucun fait scientifique suceptible de faire bouger les positions.
Etant donné que l'on ne fera rien ou pas assez, en 2030 on constatera les premiers effets substanciels du réchauffement. Et il y en aura encore pour prétendre que même si la communauté
internationale avait pris des mesures drastiques en 2010, ces effets n'auraient pas pu être évités.
Alors, ma traduction et votre commentaire !
Aujourd'hui il ne peut plus y avoir de débat scientifique ni même de débat d'idées sur la question.
Il y a lutte entre ceux qui ne veulent rien changer à leur mode de vie et ceux qui sont convaincus qu'un autre type de développement est indispensable.
Mais les "climato-sceptiques" ont la partie belle car quand quelqu'un veut faire la grasse matinée, il est infiniment plus facile de le convaincre de rester au lit que de se lever pour aller bêcher
le jardin.
Bonne journée à vous.


Erasmus Tharnaby 11/05/2010 10:46



Vous avez raison. A partir du moment où les hypothèses scientifiques valables sont celles validées par les médias, par des procédés qu'on peut assimiler à de l'abus de position dominante, il
s'agit de rhétorique et non de logique.


Vous parlez de "position", effectivement. Il s'agit bien de ça.


Je suis d'accord avec vous sur l'absence de débat scientifique, qui est d'une nature différente  du débat d'opinion : les arguments sont des expériences. Or la position dominante des tenants
du réchauffement planétaire dans la presse qui fait autorité provoque l'assèchement du dialogue contradictoire pourtant indispensable. C'est en substance ce que décrit le rédacteur des fameux
mails du CRU, que JC Victor s'est bien gardé de commenter.


Je ne suis pas d'accord avec la question du changement de mode de vie. Je pense que les gens sont plus ouverts à la nouveauté (moi le premier ! Notre échange sr le scooter électrique en est la
preuve) que ceux qui leur proposent les produits dont ils ont besoin. Et ce qui est choquant, c'est la culpabilisation systématique de ces consommateurs (il faut bien les appeler comme ça...) par
les médias et l'impunité insupportable des industriels et des financiers pour leur conservatisme (énergie fossile). On est très loin de l'écologie, ici.


Quant à l'expression "climato-sceptique", de grâce, mettons ça à la poubelle ! Son contraire serait-il "climato-optimiste" ?


Enfin... C'est toujours mieux que "négationniste" ou "révisionniste", me direz-vous !



Joke 08/05/2010 08:15


La divergence entre vous et moi n'est pas scientifique. Et vous le savez fort bien.
L'Église, à la fin du Moyen-Âge, savait que la Terre n'était pas plate et que le soleil et les étoiles ne tournaient pas autour d'elle. Mais les théologiens de l'époque ne pouvaient se résoudre à
l'admettre car cela mettait en cause leur interprêtation (littérale) de la Genèse.
Ceux qui refusent d'admettre l'évidence scientifique du réchauffement et l'évidence logique de son origine humaine ne sont pas des sots. Nier le problème n'est pas la plus efficace façon de refuser
d'en tirer les conséquences pour l'avenir ?
Bien sûr que vous ne traduirez pas - et donc ne publierez pas la "lettre ouverte" des scientifiques américains!
Bien sûr que si cette "lettre ouverte" était une mise en cause des travaux du Giec elle serait déjà sur votre blog!
Je ne vous blâme pas. C'est humain.
Vous n'êtes ni meilleur ni pire que moi, ni meilleur ni pire que n'importe qui.
Allègre excepté, bien sûr !
;-)


Erasmus Tharnaby 09/05/2010 23:19



Pour la traduction, je veux bien la faire mais à quoi bon ?


Elle sera faite un jour ou l'autre par les médias mainstream...


Je jongle déjà pas mal pour assurer un peu de régularité à mes posts, donc je m'évite le travail inutile et j'essaie d'aller à  l'essentiel. Pensez-vous le traduire vous-même ? Je me ferais
un plaisir de le commenter, par contre !


J'attends aussi vos réactions par rapport au VHEM (article précédent).