Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'hypocrisie de Greenpeace sur le nucléaire

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

On se demande ce qu'ils y feront la prochaine fois. Hier, un militant allemand de Greenpeace est descendu en parapente pour allumer un fumigène sur le toit d'un réacteur nucléaire de la centrale du Bugey dans l'Ain. Encore un peu et ce sera un match de foot, un apéro Facebook ou une Ecolo-Pride qu'on organisera autour de la piscine à combustible.

L'objectif est d'alerter sur la sûreté du parc nucléaire français, semble savoir Le Figaro. Le Nouvel Obs nous rappelle, avec naïveté, les propos de l'inénarrable Mme Majnoni, chargée de com chez ces verts-de-gris : "L'objectif de cette action est d'adresser un message aux deux candidats à l'élection présidentielle qui nient le risque du nucléaire. On voulait illustrer une agression externe, type chute d'avion".

En réalité, les gentils écologistes de cette organisation internationale ne souhaitent pas du tout l'amélioration de la sûreté nucléaire. Ils veulent montrer que tout cela est indéfendable. Ils veulent la fin IMMEDIATE de TOUT le nucléaire français puisque c'est, par essence, dangereux. Ils mènent, pour cela, des actions concertées et bien équipées visant des bâtiments sensibles pour la sécurité des biens et des personnes.

Basée sur un double langage, la discussion avec cette ONG s'avère faussée. Les arguments sont simples et populistes. "Le nucléaire, c'est mal." "Les énergies renouvelables, c'est gentil et ça ne fait pas de mal." Les calculs sont faussés et les bilans financiers étalés sur des dizaines d'années pour cache le gouffre financier, l'horreur énergétique, le désastre humain que serait un passage massif aux énergies renouvelables.

Faudrait-il, pour mettre un terme aux actions spectaculaires de ce genre, interdire Greenpeace ? Cela semble difficile tant les médias et le publics sont confits de complaisance à l'égard de ce mouvement anti-républicain. Parmi les blogs d'Overblog, celui de Greenpeace est à la première place et la prouesse précédente nous avait déjà livrée un festival carnavalesque de petites phrases délirantes de la part de responsables pris entre deux feux.

Mais être premier au TOP50 de la démagogie n'évitera pas, je l'espère, les auteurs de ces sauteries festivistes de rendre des comptes à la justice. Etant donnée la complaisance de la gauche vis-à-vis de l'écologie, on peut craindre le pire pour l'avenir.

Combien de ministres pro-Greenpeace dans le prochain gouvernement ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

oudagamandalam 03/05/2012 07:58

Dire qu'ils sont soutenus par EELV! Je suis pour l'interdiction de territoire de ces gens, et je n'ai jamais compris pourquoi Majnoni n'est pas en prison pour être la porte parole de ces
écolos(!)térroristes.Feraient-ils cela en Chine, aux USA, en RUSSIE, en COREE du NORD, en INDE, PAKISTAN.... ils n'en sortiraient pas vivants..

Erasmus Tharnaby 03/05/2012 11:24



Ne savez-vous pas qu'ici nous sommes en dictature ? La dictature des bons sentiments ?