Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le GIEC : des erreurs ? Non ! UNE erreur !

par Erasmus Tharnaby

publié dans Monde-Mondo

Le Monde publie en ligne aujourd'hui un article faisant état d'une coquille qui se serait glissée au beau milieu du dernier rapport du GIEC.
L'auteur rappelle que la même erreur avait déjà figuré dans un rapport du... WWF ! On sait quoi penser de cette charmante officine. C'était en 1999 dans le sérieux New Scientist. Toujours d'après l'auteur, c'est le climatologue Christian Vincent qui a relevé la source de cette "bévue" : un rapport de 1996 donnant la date de 2350.
D'ici-là, on aura les dents sèches.

Il n'empêche que, comme l'a rappelé Matthieu Vidard sur France-Inter tout à l'heure, cette "coquille" avait déjà été signalé aux rédacteurs du rapport qui n'en ont pas tenu compte. C'est ballot !
Qui disait qu'il fallait affirmer cent fois un mensonge pour qu'il devienne une vérité ?

Le reste de l'article est destiné à minimiser l'erreur, même si des hordes de gogos en quête de sensationnel vont continuer à faire longtemps trembler d'autres bons crédules pleins de bons sentiments.
Le texte est rédigé de telle sorte que la mansuétude du lecteur est immédiatement invoquée. L'article cherche aussi à montrer que Copenhague fut un échec alors que des résurgences de la gouvernance mondiale de l'ONU (qui ne se contente pas d'aider les Haïtiens) apparaissent chaque jour, et que le grand marché du carbone est plus flambant que jamais.

C'est la modalité selon laquelle le GIEC a été constitué, le lobbying intense auquel il a été soumis de toutes parts et les doutes sur la sincérité des données fournies par le CRU qui doivent enlever toute crédibilité à cette émanation (malodorante) de l'ONU, dont les conclusions doivent à terme mener à une réduction drastique (et acceptée !) de l'engagement industriel mondial et donc du développement.
Commenter cet article