Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marine Le Pen : vers une écologie de la France

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Une des difficulté auxquelles sont confrontés les partis républicains pour s'affirmer idéologiquement contre le FN trouve son origine dans la façon dont l'écologie, en tant que doctrine universaliste et comme monisme, a envahi l'ensemble des territoires de la pensée et en particulier la politique.

Ce fait se voit très bien dans la facilité avec laquelle les vieilles recettes les plus éculées du chauvinisme trouvent un public quasi-naturellement. La percée du FN dans les milieux populaires se trouve facilitée par leur perméabilité à des utopies largement rebattues, autour du rousseauïsme délirant façon Nicolas Hulot et du malthusianisme. Mieux encore que la théorisation de l'antisémitisme, l'écologie fournit le cadre conceptuel et pratique à une politique antihumaniste à partir du concept d'écosystème.

Le discours sur l'immigration établit, sur toute chose, la primauté de la frontière dans la mesure où le dépassement de cette frontière se traduit obligatoirement par de la délinquance (cf. programme du FN, chapitre Immigration) et donc du danger. Il y a le "dedans" et le "dehors". Dans le programme du FN, la première phrase concerne les flux migratoires, la deuxième concerne la délinquance. L'amalgame est parfait.

L'immigration présente des traits bien connus des écologistes : elle est planétaire, ontologiquement mauvaise et le combat qu'elle inspire est envisagé essentiellement de façon pratique. Elle met en danger l'entité conçue comme une délimitation (l'identité) de sorte que cette "identité" prend vie sous nos yeux.

Chez les écologistes, c'est exactement la même chose : rien n'est plus précieux que l'intégrité d'un écosystème, entité dont la délimitation reste aussi théorique que déconnectée. Le débat sur l'identité nationale ressemble fort à un débat sur les limites d'un écosystème.

Ainsi, pour lutter efficacement contre l'idéologie du FN, il convient d'avoir les idées claires sur la nature réelle de l'idéologie écologiste, une doctrine d'exclusion fondée sur l'affirmation des limites, sur l'existence rêvée des écosystèmes.

La France n'est pas un écosystème.

 

Commenter cet article