Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Hulot : encore des promesses... d'apocalypse !

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Le présentateur d'émissions télévisées, ancien candidat à l'investiture présidentielle pour les écologistes, est apparu hier soir sur France 2 au 20h. Face à Laurent Delahousse, il a égrené son chapelet apocalyptique devant des téléspectateurs probablement pas très surpris.

Les différents tons d'un solfège bien appris sont allés du désarroi à la colère, voire à la rage. Les meilleures formules, comme "On s'habitue au tic-tac des bombes à retardement...", reflétaient toutefois un par coeur trop bien maîtrisé dans un contexte où il n'est pas besoin de laisser longtemps allumée sa télévision ou sa radio pour tomber sur la propagande écologiste.

Alors, cette posture PNM (Personne ne m'aime) fait-elle encore recette ?

Elle est surtout contradictoire avec le désintérêt des Français pour la campagne électorale, qui reflète l'incompétence des médias à exiger des candidats plus de clarté sur leurs programmes. Par exemple, l'exposé du programme de François Hollande a donné lieu à un suspense journalistique monté de toutes pièces alors que le mystère du programme de Sarkozy n'émeut aucun journaliste.

Pendant ce temps, les écologistes continuent d'affirmer que les énergies alternatives sont essentielles pour éviter l'émission de gaz à effet de serre (ce qui est faux) et que cette perspective peut, à elle seule, occuper un bon quart d'un programme politique sans qu'aucun journaliste n'y trouve à redire.

Comment ? Tu es contre l'écologie, Coco ?

Tu n'aimes pas la joie dans les yeux d'un enfant, Coco ?

Pire encore, tu es un climatosceptique, Coco ?

Le désarroi de Monsieur Hulot n'est donc pas aussi grave que la nullité des journalistes. Quand le présentateur passe à la télé, ce ne sont qu'apocalypses formidables et pénitences pour la planète. En privé, souffre-t-il du malheur de ne pas être naufragé dans un monde déjà guéri de sa prétendue finitude ?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tianes 08/04/2012 15:19

Dans cette campagne le parti-pris médiatique pour la frivolité , qui n'interroge pas les candidats sur leur programme, n'organise pas de débats de fond, est lamentable.
Dans "le monde de ce dimanche 8 avril, Nicolas Hulot, vous vous prononcez pour la croissance sélective. Cest le programme de J.L. Mélenchon, croissance sélective "écologique " précise-t-il.
"Les banques centrales doivent prêter aux états" dites-vous. Exactement ce que propose M. Mélenchon qui a des tours dans sa besace pour y parvenir.
Vous sitez la pêche , lui dit la mer.
Agir sur la fiscalité en taxant fortement les revenus du capital? C'est exactement là encore le programme du Front de Gauche.
vous souhaitez une réforme globale, un changement radical d'orientation de notre société: il se bat pour que cela advienne.
Il n'y arrivera pas sans le soutien de personnalités comme vous. Lisez son programme avec autant d'attention que nous avons lu vos parutions.Il est évident que la contribution écologique
intelligente que vous apporterez au mouvement sera la bienvenue. Je n'imagine pas qu'elle soit refusée, au contraire.
Il me semble urgent dans un premier temps que vous affirmiez officiellement votre choix politique. Le front de Gauche n'est pas un parti, c'est un mouvement de révolution citoyenne et l'écologie en
fait partie.
Une citoyenne lambda qui votera front de Gauche et aimerait bien le voir gagner... Avec vous.

Erasmus Tharnaby 09/04/2012 10:46



Merci de votre commentaire éclairé et pertinent.


Hélas, vous l'avez compris, je suis consterné de voir le Front de Gauche avaler le poisson écologiste sans une bouchée de pain républicain.


Il faut effectivement un débat de fond sur la véritable nature du mouvement écologiste. JL Mélenchon qui est un homme de bon sens et de grande culture historique ne peut pas l'ignorer : les
racines idéologiques de l'écologie sont à l'extrême droite et du côté du grand capital.


Les préoccupations que les médias appellent écologistes depuis 60 ans doivent prendre un autre nom, un autre parainage, une autre égide. Elles doivent quitter tout lien avec l'écologie profonde
qui n'a pas encore été révélé comme le fascisme des fascismes. Elles doivent rejoindre les préoccupations républicaines que sont la santé public, l'agriculture, l'industrie, etc.



oudagamandalam 02/04/2012 18:15

vous l'avez aussi remarqué sa finitude apocalyptique!

Erasmus Tharnaby 03/04/2012 15:34



Oui...


Le Club de Rome, à force de finitude, nous promettait une pénurie de cuivre pour les années 1990, à cause du boom informatique.


Le boom a eu lieu et rien ne s'est produit... Les prix montent et descendent en fonction des besoins géo-politiques de la City. C'est tout !


La finitude du monde a oublié qu'elle s'adressait à des êtres humains, des gens qui apprennent, progressent, se cultivent, améliorent leurs outils.


Curieusement, ils n'y avaient pas pensé !