Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Objet...

par Erasmus Tharnaby

publié dans Ecologie-Ekologio

Je pense que le domaine que j'essaie de documenter est très vaste et que j'y vais, comme on dirait, "avec une petite cuillère". J'en suis le premier désolé.
Donc soit on est patient, soit on s'énerve. Je sens que Joke, qui n'est pas un "joker" et sait de quoi il parle, commence à s'énerver car le principe de ce blog est de mettre le doigt sur ce que l'on prend pour des EVIDENCES à force de se les faire seriner par des gens qui passent à la télé, ou par de petits messages explicites ou plus discrets, à la radio, dans les journaux, comme une urgence.
Quand on touche à un endroit sensible et inattendu, la réaction peut être brutale.
C'est pour ça qu'au message suivant, Joke perd ses moyens et parle de "révisionnisme".
Donc, comme Joke est quelqu'un de sérieux et qu'il a des arguments, je vais essayer d'être plus clair.
Pour être plus précis, j'utilise des moyens adaptés à la situation.
Je pars de l'hypothèse, avec l'argument Ecologie=Idéologie, que l'argumentation écologiste n'est pas LOGIQUE mais RHETORIQUE, c'est à dire qu'elle ne part pas d'hypothèses connues vers des conclusions à découvrir par déduction, mais qu'elle part de présupposés et qu'elle cherche tous les moyens possibles pour nous les faire admettre en manipulant notre intime conviction, tout ça en essayant de se donner l'aspect indubitable d'une science déductive.
Rien n'est plus faux.
Tout ce montage rhétorique autour de" la fin du monde pour demain matin" n'est donc qu'une vaste plaisanterie qui sert de masque à des sociétés multinationales pour continuer à se faire du pognon sur le dos du plus grand nombre.
Sur le plan idéologique :
L'écologie se donne des airs de parti de gauche, elle se nourrit maintenant elle-même par l'opinion sincère de militants admirables, mais au fond, le fond du fond, le fond du fond du fond, c'est qu'il s'agit d'une idéologie issue de l'eugénisme.
Sur le plan scientifique :
L'objet d'une science n'est pas d'attester des faits. Ça, c'est le rôle de l'histoire.
L'objet d'une science est de découvrir des paradoxes et d'émettre des hypothèses qu'on essaie de vérifier.
Or, la rhétorique écologiste se borne à établir des faits (1ère erreur) qui ne sont en aucun cas des paradoxes (2ème erreur). Ce sont, tout au plus, des problèmes entre l'homme et son environnement qui appellent des solutions politiques et économiques.
Comme l'écologie procède dans le sens rhétorique, c'est à dire en partant des conclusions, je fais la même chose.
Comme l'écologie cherche à établir des faits pour servir ses conclusions (qui ne sont pas toujours clairement énoncées mais qui n'échappent pas à l'enquêteur avisé), je fais la même chose. Je rappelle des faits établis (les origines de l'écologie sont très bien documentées) et je commente l'actualité dans le sens de la rhétorique que j'ai choisi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article