Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Procès Greenpeace : petite revue de presse de l'acquièscement généralisé

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Le procès des neufs para-militaires de Vert-de-greenpeace, qui se sont introduit par effraction sur le site d'une centrale nucléaire à Nogent sur Seine il y a quelques mois, s'est ouvert vendredi dernier. On assiste alors à un autre procès dans la presse : celui de la raison dans le droit.

C'est Le Nouvel Observateur qui indique d'abord : "Leur fait d’arme ? Etre parvenu à s’introduire sur un site que le citoyen lambda se représente comme une forteresse imprenable. Et tenter de montrer par là : 1. l’insuffisance des dispositifs de sécurités, exclus des audits complémentaires de sûreté conduits par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à la suite de Fukushima. 2. l’impossibilité de sécuriser un tel site, et par conséquent sa nécessaire fermeture."

Conclusion de l'organe des paramilitaires écolos : il faut fermer cette centrale nucléaire. On s'en doutait.

L'Est-Eclair propose en ligne une pétition de soutien s'adressant aux "citoyens". En clair, si tu es un "citoyen", tu dois soutenir des gens qui risquent 3 ans de prison et 7500 euros d'amende. Et que risque le quotidien L'Est-Eclair ?

Le Point, qui donne la parole au père d'une des para-militaires de l'association de défense de la défense de défendre, donne tout de même largement la parole à ces robin des bois de l'illusoire. Ainsi, on apprend que Claude Guéant aurait reconnu des mérites à ce raid. Il n'en faut pas plus à ces mangeurs de tofu bio pour proclamer leur escapade "mission d'intérêt public". Et pourquoi pas un "devoir citoyen" ?

Le quotidien publicitaire 20 minutes nous donne sa lecture candide de l'événement : "Objectif: jeter un coup de projecteur sur les failles de la sécurité des installations nucléaires." Les naïfs ! Tandis que Mme Majnoni, qui est qualifiée de "chargée de campagne du nucléaire", indique : «Nous sommes en droit d'attendre une forme de clémence de la part des magistrats car notre action a permis d'identifier une faille dans la sécurité des centrales, on a rendu service au gouvernement comme à l'exploitant nucléaire».

Ils militent en réalité pour l'extinction PURE ET SIMPLE de la totalité du parc nucléaire tout de suite et maintenant. On peut se demander si les para-militaires de base sont conscients de cet objectif tant le double langage semble la loi générale. On l'a vu dans le cas du train de déchets nucléaires pour l'Allemagne. Ces gens sont très organisés et dangereux. Leur idéologie est totalement irréaliste, utopique. Leur place est donc en prison. L'Etat se ridiculiserait en ne les condamnant pas.

 

 

 

Commenter cet article

oudagamandalam 22/01/2012 18:08

Je regarde en ce moment Me JOLY(C/politique-,22-01-2012) ancienne juge qui cautionne les raids de Greenpeace!!!C'est du Joly pour une ancienne magistrate, qui,en préambule confirme qu'elle avait
postulé pour être en tête de liste du MODEM!.....

Erasmus Tharnaby 23/01/2012 00:03



Tout à fait. Avant de jouer la mère-la-morale, Mme Joly devrait balayer devant sa porte.


Être inflexible est certainement une qualité lorsque la cause est juste et loyale.