Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Propagande : éléments de description...

par Erasmus Tharnaby

publié dans Ecologie-Ekologio

   Une des caractéristique de la propagande est sa violence à l'égard des contradicteurs. Cette sur-réaction a deux facteurs : le premier concerne les moyens mis en oeuvre pour faire taire l'intrus, l'autre la motivation sans limite apportée par la nature d'évidence qui est le propre de ce dont il est fait propagande.

   D'une part, la réaction contre les personnes qui aimeraient voir les scientifiques faire preuve d' un peu plus de sens critique, quitte à recevoir un peu moins de subventions, cette réaction prend les canaux très efficaces des médias institutionnels.

   D'autre part, le fait que le réchauffement planétaire d'origine humaine, mensonge mille fois répété, soit devenu réalité pour les médias apporte une légitimité aux écologistes qui les amènent à user et abuser de raccourcis mensongers ("climato-sceptique")et insultants ("révisionnistes"), d'injonctions (demandes de démission, de sanctions, etc.) qui peut faire reculer le scientifique le plus courageux.

   Un excellent exemple est celui de Serge Galam. Il n'est pas question de savoir s'il a raison sur le fond, mais il est évident que la brutalité dont il a fait l'objet est très caractéristique d'une PROPAGANDE, orchestrée par des gens qui ont "des moyens".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Novak 17/04/2010 21:21


Bonjour à tous,

voici juste un peu de propagande pour celles et ceux qui désirent être manipulés par les méchants chercheurs en écologie...
je vous invite à lire ce document (par exemple...)

http://www.culturesfrance.com/adpf-publi/folio/biodiversite/pdf/chap4.pdf

...je vous invite cher Erasmus à lire la conclusion qui résume très clairement (davantage que sous ma plume) mon propos

Bonne lecture

Cordialement,

Novak


Erasmus Tharnaby 18/04/2010 21:58



Comme ça en première analyse, quelqu'un capable d'écrire :


"Jeter le moindre doute sur ce constat relève d’un aveuglement incurable."


devrait faire autre chose que de la science, dont le doute est le principe moteur. Il vaudrait mieux qu'il fasse de la politique ou de la religion.


Pour ça l'écologie est un formidable terrain de jeu, non ?


P.S. : Je lirai cet article bien sûr, mais je n'en ai pas le temps dans l'immédiat. Je note que ma précédente réponse n'a pas reçu de nouveau commentaire de la part de Novak. L'a-t-il lue ?



Novak 09/04/2010 12:58


Si vous le souhaitez, afin de rendre mon discours plus compréhensible je peux résumer les choses ainsi (et c'est ce que je voulais montrer précédemment) :

- le processus d'érosion de la biodiversité (destruction d'habitats, d'espèces, fragmentation des milieux, homogénéisation des milieux) et l'affaiblissement des processus générateurs de
biodiversité compromettent les "capacités adaptatives" de la biosphère (Point n°1)

- Point n°2 : Or, les changements climatiques en cours exigent que la biosphère soit dotée d'une certaine variabilité, hétérogénéité (génétique, spécifique, écosystémique)pour que la structure et
le fonctionnement des écosystèmes ("bon" fonctionnement comme j'expliquais précédemment) puissent perdurer et qu'ainsi l'évolution de la biosphère se fasse au mieux d'un point de vue
anthropocentrique...

et cela par ce que nous ne pouvons rien ou pas grand chose contre l'évolution des conditions mésologiques donc il est nécessaire de permettre le maintien de cette "capacité adaptative" des
écosystèmes dont nous dépendons je l'ai dit et le répète puisque c'est bel et bien la biosphère qui nous fournis les ressources eau, sol, air ayant permis l'apparition de l'homme sur terre...

je ne sais pas si c'est plus clair...

il n'y a donc pas d'"amalgame", simplement la mise en parallèle de deux processus majeurs qui vont se télescoper si l'on ne fait rien...

cordialement

novak


Erasmus Tharnaby 13/04/2010 08:06



Premier point : vous placez le constat de la réduction de la biodiversité dans un réseau d'hypothèses et de conclusions bien approximatives, permettant toutes sortes d'amalgames : Qui détruit
quoi ? Comment mesurez-vous une capacité adaptative ? Etc. C'est précisément ce réseau qui intéresse ce blog et surtout son histoire. Pas cet ensemble de truisme dont vous ne précisez pas les
causes. Et en particulier, vous ne pouvez ignorer l'histoire de ces concepts car ils ont une histoire. C'est moins propice à la jargonnerie mais c'est plus éclairant. En effet, vous ne pouvez
ignorer le fonds fascisant très ancien qui anime une partie hélas dominante de la défense de la bio-diversité (WWF), même si vous n'en êtes pas solidaire, bien sûr. Vous devez
en tenir compte, il me semble.


Ainsi, concernant le deuxième point, je loue votre point de vue anthropocentrique. Mais vous devez absolument prendre conscience que ce n'est pas celui qui prévaut actuellement dans les sphères
de l'écologie politique, et en particulier très explicitement dans le corpus idéologique de l'écologie dite "profonde", ostenciblement anti-humaniste. Le paradigme proposé
(pour jargonifier) reste malthusien par essence. Vous n'y pouvez rien et moi non plus. Tout ce que nous pouvons faire, c'est ouvrir les yeux des ravis de la crèche, et peut-être construire une
forme de défense de l'environnement qui ne considère pas l'être humain, et en particulier son nombre, comme un danger.



Novak 04/04/2010 12:34


Pardonnez moi mais sincèrement, je me demande si le nom de ce blog est approprié puisque j'en viens à me demander si vous avez un tant soit peu quelques connaissances concernant les problématiques
environnementales actuelles, et concernant le fonctionnement des écosystèmes, l'écologie en tant que science ?? alors? êtes vous un peu au fait de ces choses là où vous êtes simplement des
anti-écolo de base, c'est-à-dire déblatérant toutes sortes de propos dans le seul but de discréditer une sorte de "philosophie de vie" qui n'est pas la vôtre et que vous rejetez, je ne sais pas
pour quelle raison d'ailleurs...

alors, qui êtes vous? pour quelles raisons faites vous ce blog?

cordialement

novak


Erasmus Tharnaby 04/04/2010 22:33



Si vous ne savez pas, cherchez, et vous trouverez.



Novak 04/04/2010 10:28


...relisant votre message, cette fois, je me demande quel est votre but..????

car sincèrement, très souvent votre discours manque de sens...(ce n'est que mon avis) vous êtes semble t-il un très bon "réthoricien" si je puis dire, vous êtes doué pour la forme mais vous semblez
oublier le fond...quel est l'intérêt pardonnez moi?


Erasmus Tharnaby 04/04/2010 22:51



Il peut sembler un peu "cliché" de dire ça mais je crois que plus que jamais, "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".


Disons, en tous cas, ruine de l'esprit.


J'ai répété mille fois à notre (presque) aimable Joke l'objet de ce blog. Pardonnez-moi mais j'en ai marre. Je vous invite à lire les articles et les commentaires. Ils sont explicites.


Et vous allez apprendre des choses utiles à savoir sur votre "science"...



Novak 03/04/2010 17:03


Bon, en relisant mon message je veux bien admettre qu'il n'est pas forcément "optimal" dans sa forme et dans sa formulation...seulement, si vous ne comprenez pas certains points nul besoin de
chercher à "rabaisser" nécessairement votre interlocuteur... Ce n'est pas ce que j'appelle faire preuve des qualités nécessaires pour "dialoguer" et faire avancer les idées, combattre la
"propagande", c'est je crois comme cela que vous vous présentez non?


Erasmus Tharnaby 04/04/2010 22:47



Je n'ai pas pris vos messages dans l'ordre. Désolé.


Je suis aussi désolé si vous avez le sentiment d'avoir été rabaissé, mais si vous lisez vos propres textes, vous admettrez qu'ils ne sont pas vraiment sympathiques. Ou alors j'ai mal lu.


A propos de lecture, je vous propose de parcourir les pages de documentation. J'essaie d'être complet mais je dois faire face à une double problématique : exposer des faits historiques anciens,
et simultanément réagir à l'actualité. Donc je fais un peu les deux et les données historiques ont tendance à être un peu diluée dans le reste. Et puis, comme tout le monde, je manque de temps
pour réorganiser tout ça.


Toutefois, la vocation d'un blog reste de coller à l'actualité. C'est donc ma priorité.


Quant à la propagande, mon seul but est de l'établir comme propagande. Pas de la combattre. Après, les gens font ce qu'ils veulent. Ils ont le droit d'admettre comme parole d'évangile quelque
chose dont ils savent parfaitement qu'elle est insincère. Mais il me semble bon que ce soit en connaissance de cause.