Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PV électronique : un pas supplémentaire vers le harcèlement des automobilistes

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

   Un pas de plus dans le scandale : le Figaro ose titrer "En 2011, des PV électroniques pour lutter contre la fraude".

   Comment peut-on appeler fraude le fait de contrevenir à un règlement ? Mais surtout comment appeler règlement un mécanisme qui consiste à durcir toujours plus la répression tout en diminuant volontairement le nombre des places de parking ? C'est ainsi qu'on voit se multiplier les places "grises", par exemple le soir après le coucher des aubergines, ou dans les petites rues peu fréquentées par les zélatrices de cette tenaille règlementaire.

   La culpabilité généralisée étant érigée comme valeur cardinale par l'écologie et les médias, après des années d'insultes, de mépris, de PV en tous genres, de diminution du nombre des places de parking, aucune velléité de rébellion ne voit le jour, aucun "Cochet, dégage !", aucune opération escargot, aucun barrage ne sont venus interrompre l'ascension de la religion boboïste et la contamination des esprits. Le Figaro aurait dû titrer :

"Le PV électronique, c'est bon pour la planète !"

   Dans ce dispositif si usant pour les nerfs et le porte-monnaie, l'écologie joue donc un rôle central bien inquiétant, car je ne vois, pour ma part, aucune limite à ce qu'il est possible de faire avaler à l'éco-citoyen tétanisé, lobotomisé, embobiné, voire galvanisé pour les cas les plus graves, par cette nouvelle forme de pouvoir.

A quand le slogan :

"Hulot, dégage !" ?

Commenter cet article