Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semaine du développement durable : changeons nos emportements !

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Pour reprendre le slogan, neuneu en apparence mais terriblement injonctif, des écolos du gouvernement (il y en a, hélas...), ne disons pas "Changeons nos comportements" mais "Changeons nos emportements !"

Ne nous trompons pas de colère.

Depuis les années 60, la décrue des trente glorieuses s'effectue au chant des mésanges, au rythme des déglutitions des bébés pandas, à l'aune du néo-rousseauïsme importé des Etats-Unis qui mélange la haine de l'autre et la culpabilité. L'énergie de cette décroissance programmée trouve sa source dans la haine de soi qu'impose le refus du progrès humain.

C'est de cette colère perverse et mortifère qu'il faut se débarrasser. Changeons nos emportements. Débarrassons-nous de l'écologisme.

L'écologie politique ne reproche pas au nucléaire d'être dangereux. Les malheureux militants embobinés dans cette colère-là, s'enchaînant aux rails de chemin de fer au passage d'un convoi de déchets nucléaires, sont simplement pathétiques. La raison profonde de la haine du nucléaire est qu'elle est actuellement seule capable d'assurer l'approvisionnement en énergie de l'ensemble de la population du globe. Les autres modes de production ne le peuvent pas pour des raisons d'échelle. C'est aussi la raison de l'acharnement, réussi celui-là, contre les expériences sur l'énergie de fusion. C'est une question d'ordre de grandeur.

Les énergies dites "renouvelables" sont actuellement limitées sauf une : le biopétrole. Mais les expériences sont à confirmer dans le domaine commercial, en particulier concernant la quantité à produire.

Cette solution, extrêmement prometteuse, ne figure pas dans la propagande "durabliste" diffusée par les écologistes. Sur le site écologiste Wikipédia, on ne trouve que quelques lignes en français, autant en anglais. La bouderie.

A force de s'énerver sur de faux débats pour culpabiliser les gens, les écologistes s'abstiennent, comme c'est curieux, de vous parler des découvertes qui risqueraient de dégoupiller tout leur argumentaire sur le carbone, l'énergie rare, la voiture qui pollue, etc. Le marché des droits à polluer pourrait bien aussi s'en trouver bouleversé.

Le site sur l'éconologie (qui n'est pas l'étude des conneries) propose un dossier très complet sur ce sujet dont ne vous ont JAMAIS parlé les écologistes.

Il est vraiment temps de changer de combat. Changeons nos emportements.

Commenter cet article