Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sophie de Menthon : les tics du libéralisme

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Dans une tribune dans le Figaro, Sophie de Menthon essaie de donner un look chic et choc à une pensée bien rance. A force de vivre dans le monde merveilleux où tous ceux qui ne sont pas aussi formidables qu'elle n'ont pas de place, elle en oublie volontiers l'essentiel : une société qui n'est pas solidaire n'est pas humaine.
Au lieu de quoi le darwinisme social le plus cynique sert de programme politique pour protéger sa minorité. L'écologie participe, bien sûr, de ce mouvement de réflexe et ce n'est pas un hasard si son mouvement Ethic recycle de vieilles recettes suintantes de faux bons sentiments, de fausses évidences et de solutions aussi vieilles que l'aristocratie anglaise.
En 1938 a lieu le colloque Walter Lippmann dont l'objectif était aussi, au moins en apparence, de refonder le libéralisme. Ce rassemblement de 26 économistes et philosophes était destiné à promouvoir le laisser-faire politique face aux économies contrôlées d'Allemagne et de Russie soviétique. L'objectif de Lippmann, qui avait étudié la manipulation d'opinion dans un livre de 1922 intitulé Public opinion, était de convaincre les participants et le public que les marchés seraient à même d'offrir une réponse suffisante au réarmement de ces voisins. Ce colloque, qui eut lieu à Paris, fut très écouté par les dirigeants français.
Avec les résultats que l'on sait.
Ce rassemblement servit ensuite de point de départ pour la future Société du Mont Pélerin, dont on sait l'orientation ultra-libérale.
Commenter cet article