Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tchernobyl : des enfants forcéments pâlichons...

par Erasmus Tharnaby

publié dans Monde-Mondo

   Comme une évidence, une vérité qui se passe de démonstration, les enfants de Tchernobyl sont forcément pâlichons. C'est ce que nous apprend La Voix du Nord au sujet de l'accueil d'une centaine d'enfants de familles pauvres vivant à 70km de la fameuse centrale, pour le temps des vacances.

   Le pigiste de la Voix du Nord : "Ils sont tout pâlichons. Ils habitent à 70 km de Tchernobyl dans une région très pauvre Leurs parents, il y a 25 ans, ont été contaminés par le nuage radioactif échappé de la centrale atomique ukrainienne. Un mois de vacances dans une famille française leur redonnerait des couleurs et de quoi être vitaminés pour toute l'année."

C'est forcé, ils sont tout pâlichons puisque leurs parents ont été contaminés. Et gare à celui qui ose dire un mot contre cette avalanche de bons sentiments, puisqu'il s'agit d'enfants. La beauté du geste de ces familles d'accueil est une vérité qui s'impose d'elle-même.

   Bref, tout cela pue l'amalgame et la bien-pensance coupable.

   Et puisqu'on en est aux amalgames, c'est en Corse qu'on dispute le plus des études sur Tchernobyl. Des études comment, d'ailleurs ? Epidémiologiques, génétiques, on ne sait pas bien. Des études, quoi ! Dans l'article de Corse Matin, c'est une "commission chargée d'oeuvrer sur les retombées sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl". C'est une oeuvre, donc. Et une oeuvre qui pourrait aboutir à des indemnités, puisque selon la présidente, "Le but est d'établir un lien de causalité entre la catastrophe et les pathologies afin que les patients puissent faire valoir leurs droits."

   L'étude dira-t-elle si les vaches allaitantes ont été contaminées ?

   Les enfants de Tchernobyl ne seraient-ils pas moins pâlichons sous le beau soleil de Corse ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article