Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Usine de dessalement : l'Australie et le tout-privé

par Erasmus Tharnaby

publié dans Monde-Mondo

A l'heure où les ressources en eau sont considérées comme de plus en plus convoitées et font l'objet de manigances invraisemblables dans certaines régions du globe, l'Australie "bénéficie" désormais d'une nouvelle usine de dessalement des eaux qui fournit 1/3 de l'eau nécessaire à la ville de Melbourne. La ville de Perth est déjà alimentée par un tel système.

Il s'agit d'un procédé d'osmose inverse par filtration dont le coût est évalué à 4 à 5 kWh par m³. C'est une technologie fiable, parfaitement au point aujourd'hui.

Le seul ennui reste que les Etats, comme l'Australie, l'Espagne ou le Sultanat d'Oman, se soucient peu encore aujourd'hui de la nature des investissements effectués. Actuellement, ils sont tous réalisés dans un cadre privé. En Australie, c'est Degrémon, filiale de Suez.

Le concept-clé d'un Etat responsable est la pérennité. Or, par définition, une entreprise privée peut être vendue, peut faire l'objet d'une Offre d'Achat hostile, peut faire faillite, etc. Dans ce contexte, la ressource en eau indispensable à des centaines de milliers de personnes dans chaque agglomération perd de sa fiabilité, avec les risques que cela comporte en terme de santé publique.

On sait aussi que cette technologie nécessite tout de même de grandes quantités d'énergie, au point qu'elle est souvent adossée à une centrale thermique. C'est pourquoi le lobbying intense exercé par les organisations émanant de l'ONU, les effets secondaires du marché des droits à polluer sur le coût de l'énergie ainsi que les pseudo-aléas de la géopolitique sur le prix du baril de pétrole, ces trois facteurs constituent autant de risques sur ce type de production.

Pour un Etat digne de ce nom, c'est à dire une république qui a conscience de son devoir de résilience, la présence de la ressource hydrique dans le giron du privé devrait poser problème.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sepso 19/10/2012 15:36

il ny en avait pas assez avec la surpeche la pollution a outrance et maintenant avec la multiplication de ces usines de dessalement qui nous feront des mers d eau saumatre croupies sans la moindre
vie bravo la connerie humaine

Erasmus Tharnaby 20/10/2012 10:35



On n'est jamais mieux décrit que par soi-même...


Le réchauffement planétaire supposé serait aussi responsable d'une baisse de la salinité.


Et connaissez-vous une eau de mer qui ne soit pas saumâtre ?


Quant à savoir si l'océan pacifique est croupi, je vous laisse juge...


Enfin, le sujet de l'article n'était pas celui-là mais la question du commerce de l'eau laissé à des intérêts privés. Avez-vous lu jusqu'au bout ?