Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voitures électriques : un profond silence...

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

Tandis que l'Union Européenne annonce un plan européen pour la voiture électrique, qui devrait amener les constructeurs automobiles à une véritable révolution, selon le chef du gouvernement espagnol Luis Zapatero, Les Echos nous rappelle qu'elle est encore trop chère et que l'évolution du parc automobile reste très lié à d'éventuelles subventions directes, aux industriels, ou indirectes sous forme d'exonérations fiscales.

Pendant ce temps, chez WWF et les écolos-malthusiens, c'est le plus grand silence : "pas bouger !"
La seule info que retient l'inénarable mouvement pandophile, c'est la libéralisation du marché de l'énergie dont on connaît déjà l'ampleur des dégâts partout où il a été appliqué depuis le scandale ENRON. WWF France fait la promo d'un boutique qui propose de l'électricité fabriquée à partir de sources dites "renouvelables".
Le WWF, de gauche ?

De leur côté, les Verts ont comme seule inquiétude de calmer leurs militants concernant le nucléaire. C'est pas facile d'être de gauche et malthusien à la fois.

Malthusien, c'est exactement la raison pour laquelle si peu est fait, du côté des "amis" de la planètes, pour promouvoir les modes de transports électriques. Oh ! Il y a bien des initiatives locales, comme la prime au scooter électrique de 400 euros de la part de la Mairie de Paris. Mais ça ne va pas chercher bien loin puisque la plupart des parisiens vivent en appartements et auraient du mal à recharger assez souvent leur véhicule. Donc pour l'instant, ce sont surtout des clients de banlieue parisienne, habitant en pavillon, qui font le saut. Et encore... ils ne sont pas légion puisqu'ils n'ont pas la prime, eux.

Les raisons de ce silence relatif, c'est le développement. Les "militants de l'humanité décroissante" se rendent bien compte que le transport électrique dégoupille la plupart de leurs revendications atmosphériques, leur fonds de commerce.

Bonsoir..., le réchauffement planétaire !
Adieu..., la production de CO2 !
Au revoir..., les particules !
Ciao..., la fonte des glaciers en 2035 ! euh... pardon : en 2350 !
Bye bye..., le GIEC !
A plus tard..., l'Apocalypse !

Pour avoir l'air de ne pas se laisser faire, ils essaient mollement d'installer deux axes de contestation :
- l'un concerne la consommation d'électricité (estimée à 1% de la consommation française pour 2 millions de véhicules, par un cadre EDF dans un sujet au 20h de France 2 hier soir), donc significatif mais pas colossal,
- l'autre concerne le recyclage des batteries, qui pose un vrai problème. Mais jusqu'ici, ils n'ont pas non plus évoqué le recyclage des filtres à huile, filtres à essence, à gasoil, batteries classiques des voitures thermiques, etc.
D'où cette attitude très passive qui n'incite à rien mais ne refuse rien.
Silence.
Silence profond en attendant qu'émerge un nouveau cheval de bataille.
Commenter cet article