Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yves Cochet : prise de terre.

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio


Au sujet de la difficulté qu'éprouvent les catégories sociales les plus pauvres à accéder à des produits et des comportements écologistes, Yves Cochet déclare :
"Pour gérer au mieux la répartition des ressources vitales et n'exclure personne, l'Etat devrait mettre en place des quotas ou des allocations individuelles sur les produits les plus rares, comme l'essence et le gaz." (propos rapportés par L'Expansion)
Il n'est pas très étonnant que l'ancien "Monsieur Potelet" soit passé de la chasse à la voiture dans les rues de Paris à l'apologie de la décroissance. Ici, comme le dit le chroniqueur de l'Expansion, Cochet fait dans le "ticket de rationnement". Ça me rappelle cette scène du film Brazil où, dans un restaurant chic, alors qu'un attentat vient de se produire et que des tas de gens ramassent leurs morceaux, la mère du héros exprime l'idée d'un chèque-avortement pour les nécessiteux.
L'ennui, c'est que cette morgue anti-pauvre qui ne dit pas son nom s'épanouit dans des structures politiques de gauche. Ainsi, Cochet a pris la parole pas plus tard qu'hier au nom du groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée Nationale pour parler de la décroissance électrique, capable selon lui de résoudre le problème de l'insécurité qui affecte le réseau électrique aérien actuellement.

Yves Cochet est entré en politique par l'écologie.
Il est entré en 1973 aux Amis de la Terre, groupuscule londonien d'activistes fondé en 1969 par David Brower avec les sous de Robert Anderson. Ce groupe se caractérise par sa coloration gauchisante et son radicalisme vis à vis du nucléaire. Il est issu d'une scission avec le Sierra Club. Il est en réalité un des nombreux outils non gouvernementaux mis au pas par l'ONU pour poursuivre sa conquête du pouvoir par la terreur écologiste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

reinette 28/01/2010 21:32


j'ai lu l'article avec beaucoup d'intérêt, je ne donnerai pas d'avis étant donné que je ne comprends pas grand chose à la politique.
amicalement


Erasmus Tharnaby 28/01/2010 22:28


Vous avez raison.
Néanmoins, affirmer que la surpopulation est un problème, ainsi que l'immigration, c'est déjà donner son avis sur les affaires des gens, ne croyez-vous pas ?