Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La fête continue à EELV !

par Erasmus Tharnaby

Le grand barnum médiatique s'affole encore pour une micro-tornade, un nano-typhon dans le ciel politique français. Il paraît que Pascal Durand (c'est qui ?) ne se représenterait pas à la tête d'EELV en novembre. Qui cela peut-il intéresser ? Ici, nous l'ignorons, mais les écologistes, eux, en profitent pour prodiguer une nouvelle tournée de vacheries en direction de ce militant de la première heure, qui n'est pourtant pas un débutant en politique.

Durand avait pourtant été élu avec un score brejnevien (96%) en juin 2012. Cet avocat de 53 ans (décidément, l'écologie est une affaire de scientifiques !) avait participé à la campagne électorale de René Dumond en 74, puis les rocardiens en 78 et enfin Hulot pour les dernières primaires. Un visionnaire en politique, quoi !

Mais ici, "le spectacle est dans la salle" ! Pour Noël Mamère-de-toutes-les-vacheries, "Pascal Durand n'était pas un chef, c'était un fusible" (Le Nouvel obs). Bienvenue dans la fraternité écolo ! Placé, Duflot et consorts y vont tous de leurs piques. Cherchez la cohérence... C'est de bon augure avant les municipales.

Vu de l'extérieur, la cacophonie règne aussi. Pour Le Monde, Durand "est poussé vers la sortie" tandis que pour Libération, il "lâche le volant d'EELV". On ne sait plus très bien qui lâche qui. Face à cette nouvelle crise de leadership chez les vert-de-gris, la presse réagit comme devant un marronnier : elle fait son boulot sans illusion. A Libération, on est juste mieux informé. Normal, l'organe du Parti Bobo s'est toujours senti proche des bien-penseurs qui peuplent les rangs des congrès eelviques. Il nous donne même le nom de la prochaine cheftaine de ce parti très démocratique : la très smart Emmanuelle Cosse.

Pascal Durand s'exprimerait mercredi, c'est à dire demain. Le suspense est insoutenable. En attendant, la fête continue à EELV ! La fête démocratique et républicaine, bien sûr.

La fête continue à EELV !
Commenter cet article