Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transition énergétique : Malthus à marche forcée

par Erasmus Tharnaby

Hier le Comité pour le Totalitarisme Ecologique a rendu son rapport sur une nouvelle fiscalité verte. De nouvelles taxes vont être mises en oeuvre pour continuer à étrangler les classes défavorisées, celles qui n'ont pas la chance d'avoir un travail près de la maison. Une nouvelle campagne de culpabilisation massive va inonder la sphère du vivant, c'est à dire tout ce qui produit du CO2, histoire d'achever de nous convaincre que notre place est définitivement ailleurs que sur Terre.

Le salarié mis au chômage par l'achat d'un automate (au péage, au cinéma, dans la grande distribution, chez les pompistes et même dans la police !) doit enfin comprendre que personne, vraiment personne ne veut de lui. Si par chance il trouvait un travail et que celui-ci se trouvait loin de chez lui, il se verrait assomé de nouveaux impôts en tous genres, en plus des innombrables entraves que les municipalités mettent en travers de la route des automobilistes. A moins qu'il ne choisisse de passer 4 heures par jour dans les transports en commun, histoire de le dissuader de fonder une famille.

Le lecteur trouve peut-être que j'exagère et que ces effets secondaires sont après tout bien compréhensibles au regard de l'ambition cosmique de sauver la planète.

Qu'il se détrompe : il ne s'agit pas d'effets secondaires. Le seul objectif de l'écologie politique est la REDUCTION DE LA POPULATION, par tous les moyens. La politique écologique ne se comprend qu'à la lumière de l'idéologie de Malthus. Elle est son seul horizon, sa seule utopie et c'est une utopie de mort. Cette doctrine tient en deux mensonges :

- Les ressources de la Terre sont limitées.

- La population humaine doit donc diminuer.

Aucun écologiste n'osera contredire ce minuscule Petit Livre Vert. Du plus radical hystérique d'Europe Ecologie Les Verts-de-Gris au plus tiède des socio-écolos de Mélenchon.

Ainsi, la politique que le gouvernement s'apprête à mettre en place s'appuie sur des mesures fiscales, c'est à dire axées à la fois sur toujours plus de contrôles et d'atteintes aux libertés des classes moyennes et défavorisées et sur l'étranglement économique et matériel des foyers modestes. Un exemple parmi d'autres : le projet Linky qui a pourtant englouti des crédits considérables, va être remis en route. Axé sur le contrôle scandaleux des données de consommation électrique des ménages sous couvert d'hypothétiques économies d'énergie, il va désormais trouver une pleine justification et sa véritable vocation sous la forme d'un contrôle fiscal et tarifé de nos données de consommation en temps réel.

Voulez-vous un dernier exemple de cette dérive totalitaire ? Il suffit de lire le site gouvernemental sur le débat sur la trasition énergétique. Il ne s'y trouve aucune place pour la contradiction. Ainsi, sur la page de présentation, si vous cliquez sur l'onglet "Comment participer ?", vous vous imaginez peut-être tomber sur une page qui vous permette de participer au DEBAT...

Pas du tout ! Il s'agit de participer à la transition, celle-là même qui semblait faire débat dans la page précédente : "Le débat est organisé de manière à ce que toute personne qui le souhaite puisse donner son avis et partager son expérience. En valorisant les initiatives locales, il doit contribuer, ainsi, à revitaliser les territoires. Pour réussir à construire ce nouveau modèle de société, nous avons besoin de tous, de vous, de votre mobilisation, de vos avis, témoignages et expériences."Serait-il possible que les avis et expériences négatives existent ?

Esprit critique s'abstenir.

Quelles que soient les vicissitudes du Ministère du Malthusianisme Heureux, la transition totalitaire est en marche !

LINKY ERDF

LINKY ERDF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

online accounting degree 13/06/2014 11:08

Just read the post about the conservation of environment. In fact when you burn coal you emit acid pollution, more rain pollution and more global warming pollution. I protection of environment should be put in the category of our national security.

Erasmus Tharnaby 13/06/2014 12:32

Is this a spam ?
Lobbying ?

Andlil 07/08/2013 13:46

C'est une utopie que de continuer à croire que les ressources de la Terre sont illimitées, c'est ce genre de pensée qui risque de mener petit à petit à déchéance

Erasmus Tharnaby 09/08/2013 13:53

Troisième commentaire sur le même post. Il n'en faut pas davantage pour montrer à quel point ce sujet des ressources limitées est au coeur de l'idéologie totalitaire écologiste.
Il faut comprendre : la surpopulation.
Comme "surpopulation" est devenu un gros mot, parce que les gens ne sont pas si bêtes et ont compris que cette idée menait tout droit à la justification de politiques d'extermination, les écolos préfèrent parler de ressources limitées.
Mais dans le fond, c'est la même idée toxique pour le genre humain. Elle est juste plus pernicieuse puisqu'elle fait appel à une sorte de logique simpliste à la portée d'un enfant de 4 ans.

Didier 20/07/2013 21:50

Mais parfaitement, la Terre est en caoutchouc, il suffit de tirer dessus et l'on trouvera toute la place et toutes les ressources nécessaire. Quant à la faim, elle ne menace pas, on a encore quelques éléphants à manger.

Erasmus Tharnaby 09/08/2013 13:48

Ouarf ! Ouarf ! Même teneur que le commentaire précédent.
A peu près la même réponse donc...
Si les ressources viennent à manquer, il faut les imaginer, les penser, les créer.
Imaginer ! penser ! créer ! Autant de verbes que la haine des écolos pour le genre humain les empêche de lui associer.

Anti-malthusien primaire 20/07/2013 20:57

Vous avez tout à fait raison, les ressources de la Terre sont illimitées et nous pouvons sans crainte augmenter notre nombre à l'infini. Qu'avons-nous besoin d'ailleurs de toutes ces espèces sauvages envahissantes et nuisibles qui prennent tant de place ? Il n'est de richesse que l'Homme !

Erasmus Tharnaby 09/08/2013 13:44

C'est la créativité humaine qui est illimitée, tout comme votre sens de la délicate ironie. Seule la mauvaise foi est nuisible.
Les prévisions écolos, celles qui ne se vérifient jamais, et les projections des scientifiques achetés par l'ONU ont toutes en commun de ne jamais prendre en compte les progrès scientifique.
Normal : l'idéologie écolo est, par sa généalogie, une pensée pessimiste.
Et assez lâchement ironique.

Septique 19/07/2013 11:23

Vous avez raison sur les intentions qui sont derrière ces mesures. Il reste un doute sérieux sur les résultats escomptés.