Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marée noire : écologie et gouvernance mondiale

par Erasmus Tharnaby

publié dans Monde-Mondo

    Un malheur n'arrive jamais seul. La gouvernance mondiale dont rêve l'ONU devient une idée à la mode à cause de la catastrophe pétrolière en cours au large des côtes atlantiques américaines.

    Jean-Louis Borloo a déclaré mardi sur Canal + : "Je suis convaincu qu'on ne passera pas la décennie qui vient sans qu'il y ait une Organisation mondiale de la mer et des océans. On ne peut pas continuer : il nous faut des casques bleus de la mer et des océans."

    Les bons sentiments au secours de l'ONU, ce n'est pas une première. Mais ce qui est nouveau, c'est le consensus et la rapidité avec laquelle il semble se mettre en place. Qui a dit que Copenhague était un échec 

   En réalité, la catastrophe qui vient d'arriver au Texas avec l'explosion d'un gazoduc montre bien que ces problèmes, qui menacent les vies humaines avant tout, sont dus à la volonté de ces compagnies de tirer au maximum les coûts vers le bas. Les consignes de sécurité, les procédures les plus sûres, la communication entre les entreprises sous l'égide de l'Etat, tout cela n'est pas respecté au nom du sacrosaint principe de rentabilité maximum dans un temps minimum.

   L'écologie n'est qu'un prétexte, et ses zélateurs ne sont au mieux que de pauvres dupes.

Commenter cet article

Bragance 08/06/2010 16:21


Le fric, le fric, toujours le fric.

Bragance


Erasmus Tharnaby 08/06/2010 22:26



Effectivement, comme l'indiquent les articles historiques référencés dans mon blog, les débuts de l'écologie politique juste après la Seconde Guerre Mondiale sont orchestrés et motivés
essentiellement par la cupidité.


L'irruption de l'écologie (mot vide de sens) comme outil de gestion (encore un mot vide de sens) des situations problématiques pour les multinationales ne trompent que les goguelus.