Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ouioui à Potelet-ville

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio


Plus qu'un simple petit poteau, le potelet est le symbole de l'hystérie anti-voiture dans les centre-villes.
Pas une artère sans ces cylindres métalliques dont le seul but est d'empêcher les voitures de stationner.
Si les voitures ne peuvent plus stationner, raisonnent ces génies des agglomérations, elles finiront par ne plus venir du tout. Simultanément, il suffit de construire des parkings payants, en laissant les concessions en de bonnes mains, et le tour est joué ! On crée des places de parking. les gens n'ont rien à dire...
Cette politique fait monter les prix des  logements récents munis de parkings, tout en dévalorisant les anciens. C'est tout bénéfice pour nos amis les promoteurs immobiliers.
Sauf que dans la pratique, la politique écologiste qui se résume à la frénésie d'interdiction produit des effets collatéraux proprement anti-sociaux. En journée, ce sont les salariés utilisant une voiture pour le travail qui sont pénalisés par les tracasseries, par le stress voire les amendes. Le zèle de la maréchaussée ne connait pas de limites. En début ou en fin de journée, ce sont les salariés qui se déplacent et calculent à la minute leurs temps de transport qui sont là aussi pénalisés : il faut emmener les enfants mais pas de place pour se garer ; il faut emmener un parent âgé mais pas de place pour se garer ; il faut emmener un objet lourd, là aussi on est puni !
Pour tous ces transports pour lesquels on n'a rien fait de mieux que la voiture, et de très loin, nos élites écolos voudraient nous faire prendre le bus !
Ces gens sont vraiment coupés des réalités !
Commenter cet article

Paul 17/08/2015 16:36

Que pensez-vous de placer les poteau urbain sur la chaussée juste à l'écart du caniveau ? C'est une alternative qu'on entend beaucoup mais que je n'ai jamais vu nul part !

Erasmus Tharnaby 18/08/2015 04:18

Merci de votre commentaire.
C'est la nature et la présence mêmes des potelets qui est contestable, en plus de leur nombre. Il dispense la municipalité de se placer, vis à vis de ses citoyens, dans une relation de communication citoyenne, justement.
Les potelets dispensent d'argumenter. Et pour cause : on se rendrait vite compte que ceux qui les demandent sont ceux qui les subissent ! On ferait apparaître aussi l'aspect idéologique de l'hystérie anti-voiture dans des villes transformées en forêt de barrières métalliques.

RV 30/11/2009 14:27


En plus, si tu es petit (un enfant par exemple) tu peux te le prendre en pleine tronche et si tu es grand (je parle en connaissance de cause) tu te les prends ds les c... ! :-( Ouyouyouille !


Erasmus Tharnaby 30/11/2009 17:07


Ha! ha! ha!
Enfin un peu d'humour dans ce blog un peu tristounet...