Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Free-Google : attaquons-nous à la pollution du net !

par Erasmus Tharnaby

publié dans France-Francio

La publicité sur le net, c'est pire qu'à la télé : c'est envahissant, assommant, ça fait perdre un temps fou, ça ralenti tous les chargements.

depardieu3Le modèle économique issu de ce trafic coprophyte n'a aucun caractère obligatoire : il est issu du modèle américain et s'appuie sur des recherches en psychologie menées dans les années 60 pour savoir comment manipuler les gens pour augmenter la probabilité qu'ils se comportent de telle façon plutôt que telle autre. Au Danemark, par exemple, une loi interdit la publicité par affichage dans la campagne et dans les villes : avant l'arrivée massive d'Internet, comment a survécu le tissu industriel ?

Très bien, merci : le Danemark a un des plus bas taux de chômage d'Europe.

Mais comment est financé votre blog préféré ? Par de la pub ! Y a-t-il des alternatives ? Evidemment puisqu'il existe de nombreux hébergeurs de blogs sans pub. A l'époque, je ne me suis pas posé ce genre de question et c'est bien dommage. Il se trouve que, comme je ne crève pas les plafonds de fréquentation, Overblog me pollue assez peu. Comme je n'ai pas souscrit d'abonnement Premium, ils ne se bougent pas trop pour me référencer. Donc ma prose n'est pas trop parasitée. Sur l'autre blog, Ecologie totalitaire, il en a aussi peu et les référencements sont efficaces.

Regardez ce que ça donne sur le duel Free-Google :

Screenshot from 2013-01-06 21:03:49

ou sur un autre site :

Screenshot-from-2013-01-06-21-05-50.png

L'argument des profiteurs de la pub, des voleurs de temps de connexion, des morpions de la bande passante, c'est le chômage : Flore Pellerin l'a reçu 5/5. C'est toujours la même rengaine : les salariés jouent une fois de plus le rôle des idiots utiles de ces massacreurs de débit. Imaginez ce que nous gagnerions si la pub était limitée sur Internet : la reproduction à l'infini de contenus copiés-collés issus d'autres sites envahit littéralement les hébergeurs. Les revues de presse thématiques ne présentant strictement AUCUN contenu nouveau, les annuaires thématiques eux-aussi, se contentant de recopier des liens souvent obsolètes mais assortis de tombereaux de publicités inutiles destinées à remplir les poches de tel ou tel intermédiaire, tout cela, nous nous en passerions fort bien.

L'écologie est un pourvoyeur de premier plan de ces annuaires inutiles, de ces revues de presse consternantes, de ces ratiocinations numériques sans AUCUNE production de contenu mais simplement destinées à répéter, ad infinitum, que fermer son robinet en se lavant les dents, "c'est bon pour la planète !".

Alors si Free bloque certaines publicités issues d'un opérateur qui empoche tout ce qui bouge sur Internet, pourquoi pas ! A condition qu'il s'agisse d'un outil dont l'utilisateur final contrôle toutes les propriétés de filtrage. Cette action radicale a au moins le mérite de poser 2 problèmes : celui de la pollution réelle occasionnée par la publicité sur Internet et celui de la censure.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article